mékéstuboisdoudoudisdonc ?
⬌ NAVIGUER


   Temporalité : l'action se déroule à partir du 1er août 2020
Durant des siècles, la communauté magique vivait en secret sous la coupe de la Triade : gouvernement du monde magique.

Mais le 9 mars 2019, une société du nom de Xya renversa le pouvoir : elle dévoila au monde entier la vérité sur la magie et érigea un dôme qui bouscula le fonctionnement de la société emprisonnée dedans.

Recouvrant le Sud Est de l'Angleterre, transparent, inaltérable, voilà plus d'un an que ce dôme vous encage dans ce qui semble devenu une terre coupée du reste du monde.

Le Deal du moment : -32%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
339.99 €

Partagez
Amaya Blair
Amaterasu and co
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Empty
https://infernum.forumactif.com/t151-amaya-blair-validee

Carte ID
Métier: Artiste peintre
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Âge du personnage :
26


Messages :
318


Localisation :
En pleine crise existentielle


Distinctions :
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Dramat10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Guette10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Staff10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181116042338724102La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181117110354420943La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Bibu10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Myking11La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 210529012352613895


MessageSujet: La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle   La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle EmptyMer 22 Avr - 12:15

Il suffit d’un petit détail, d'un changement aussi minime qu'il soit dans l’espace temps pour que tout s’en trouve chamboulé.

L’appartement est rutilant de propreté, clair et parsemé de plantes en tout genre. Une cascade miniature, posée près d’une fenêtre grande ouverte, laisse s’évaporer un mince filet d’huile essentiel de lavande. Mis dans un coin, un lit deux places fait sans le moindre pli et un dressing avec miroir dont on perçoit par l’ouverture une gamme de vêtements à la  tonalité neutre. Une salle de bain seulement cachée par une vitre sablée où l’imagination peut vite s’emporter, avec une douche à l’italienne, une baignoire japonaise et tout le confort pour prendre soin de soi. Une seule porte autre que celle de l’entrée cache la seule chose qui doit l’être. La cuisine plus loin, pas très grande mais bien plus que suffisante pour une personne seule ou un couple sans enfant. Un bar avec deux chaises en cuirs noir qui ne semblent pas avoir déjà accueilli qui que ce soit. Pas une miette, pas un petit grain de poussière sur les meubles. Seul le fond de celui-ci est trahi par la présence de son occupante. L’atelier : le sol du vieux parquet jonché par des croquis divers en noir et blanc, en couleur criarde ou passée, éclaboussé par des tâches informes. Entassé dans un coin, des châssis de taille variable, encore vierge ou déjà souillé. Classé avec soin, comme la partie la plus importante du processus, les pigments par dégradés et teintes. Liant, finition, fusain, pastel, craie, huile se battent sur un meuble. Les poutres anciennes donnent de la hauteur à cet espace immense et rare. Mais c’est chez elle. Elle.


Elle qui semble tout droit sorti d’un magazine mettant en valeur les femmes comme des objets. Ses cheveux longs ramenés en arrière et maintenus par un pinceau. Elle qui en manie un autre en semblant habité par une déité. Elle qui semble ne pas faire partie de ce monde. Elle. Vêtue, mais si peu. Le voisin de l’autre côté de la rue prend souvent son café sur son minuscule balcon, trop étroit pour y poser une table. L’air s’engouffre et soulève légèrement le fin tissus lui servant de débardeur. Dessous, un short encore trop court pour être ainsi nommé. Il en reprendra sans doute une tasse. Fine, mais pas maigre, grande mais pas trop. Elle qui vient de s’essuyer le visage en y laissant sa marque. Elle dont les yeux de cuivre fixe l’objet de son désir. Elle la métisse japonaise. Elle.

Des années d'entraînement, ses toiles, bien qu’exutoires ferait pâlir de jalousie le moindre faussaire. Même un Van Eyck venant de ses doigts a l’air encore plus vrai que les originaux. De temps à autre, des musées désireux de mettre à l’abri des oeuvres inestimables, lui demandent de peindre des reproductions à présenter au grand public. Mais ce qu’elle aime par dessus tout, c’est laisser son esprit se faire happer par son univers. Loin du monde. Loin de cette réalité qui lui semble si fade. Bien que des fois, une clarté attire son attention suffisamment pour y trouver l’inspiration. Celle-ci y coule alors à flot comme un torrent prêt à déborder. La violence est telle qu’aussitôt elle la couche sur le papier à défaut de pouvoir retourner dans son sanctuaire.

La matinée commence à être bien avancée. Couchée tard, réveillée tôt à cause d’une envie irrépressible de manier son arme de prédilection, elle avait à peine pris le temps d’avaler un fruit et un thé noir. Cela fait déjà plus de cinq heures qu’elle se tient devant le bout de papier tendu. Et enfin l’ensemble commence à se dessiner. Elle abandonne sa palette pour créer la nuance qu’il lui manque. Chimiste des couleurs, elle ajuste et reprend un autre pigment. Gisant derrière, son antique tabouret de bois accueille un récipient immaculé dans lequel elle trempera ses doigts pour se signer dans un rituel qui lui est propre. Un bruit métallique de clé qui tourne l’oblige à se tourner avant la fin. Il n’y a que deux personnes qui en ont un exemplaire. Elle. Et lui.

___________________
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181121125854880571
Revenir en haut Aller en bas
Milàn James
on efface et on recommence
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Empty
https://infernum.forumactif.com/t196-milan-james

Carte ID
Métier: Effaceur
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
LA TRIADE


Messages :
251


Distinctions :
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Poet10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Unfunn11La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle VrnvLa tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181104014840244467La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181115110548561829La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Staff10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 190325072038199656La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181117110354420943La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 190602011623650147La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Bibu10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Myking11La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 210529012352613895


MessageSujet: Re: La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle   La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle EmptyJeu 22 Oct - 19:09

If....

La rue s'éveille tout juste quand il sort fumer la dernière cigarette d'une longue nuit. On entend les pas sur les pavés, les voitures qui préchauffent, les rumeurs de conversation, l'ouverture des rideaux de commerces. La vie nocturne a cédé sa place au jour tandis que la relève se met en branle pour ne laisser aucun vide entre les deux. Devant le dispensaire, il s'étire et regarde sa montre. Il lui reste quelques courtes heures pour grappiller ce qui lui a manqué toute la nuit. A savoir un peu de sommeil et elle.
Passant une main sur son visage il constate qu'une barbe de deux jours y a élu domicile. Il faudra y remédier avant l'après-midi. Devant les étudiants, il aime à offrir un visage frais. La nuit, le reste, peu importe.
Il empile rapidement les dossiers de la nuit, les classes avec les notes qu'il laisse à son collègue. Il les retrouvera dans quelques jours éparpillés et déclassés pour sa plus grande frustration. Lorsqu'il quitte la pièce, chaque chose a une place bien précise et c'est avec tendresse qu'il quitte la pièce, sachant pertinemment qu'à son retour elle aura l'apparence d'un lieu ayant vécu non moins qu'une guerre nucléaire.

Ses pas résonnent le long des rues qu'il traverse au rythme de quelques symphonies qu'il fredonne intérieurement. Ses yeux avides parcourent le décor sans le voir. Il s'en imprègne, tâte l'ambiance du jour en approche, se laisse guider par son instinct et les sons environnants. Il aime rentrer en marchant. Même si cela prend plus de temps, si cela raccourcit son sommeil. C'est une soupape, une transition entre les horreurs de la nuit et la vie en journée. Il y dépose les fardeaux, les visions d'effroi, les impuissances nocturnes, pour arriver le plus vierge possible face au jour qui attend. Et face à elle.

L'immeuble est de briques rouges. Semblables à ceux qui l'entourent, dans un souci d'uniformité qui lui convient parfaitement. Les livreurs ont entamé leur journée depuis longtemps lorsqu'il parvient enfin devant leur porte. Le temps de rentrer et la matinée est déjà bien lancée. Il fume une dernière cigarette sur le pas de la porte. Elle n'aime pas l'odeur. La fumée lave les couleurs de ses toiles et même si elle n'exige rien, il n'aime pas la contrarier.

- Professeur !

La jeune femme arrive en courant du trottoir d'en face, lui faisant signe de la main. Il grimace furtivement avec la désagréable impression d'avoir été surpris au saut du lit.
Lena Davies, étudiante de troisième année s'avance déjà, tout sourire et pleine de question.

- Je suis désolée de vous déranger… Commence-t-elle…

Il ne dément pas l’affirmation sous-jacente, se contentant de l'observer avec attention.

- Mais voilà, je n'ai pas très bien compris le chapitre sur l'influence des taux d'oxygénation sur l'usage de … vous savez quoi. Achève-t-elle en chuchotant d'un air de conspiratrice. Vous comprenez, j'aimerais faire ma thèse sur vos travaux alors je me demandais si … vous voudriez bien… enfin qu'on en discute parce que…
- Passez me voir à mon bureau à 17h voulez-vous ? Répond-il poliment en esquissant un pas vers l'entrée de l'immeuble.

- Ah oui, d'accord, merci ! Claironne-t-elle en souriant. A tout à l'heure alors !


Dans la cage d'escalier, il croise la voisine du dessous qui part faire son marché. Elle le salue avec gentillesse. Le mois dernier, il a gagné son estime en réparant leur lave-linge. Il faut dire que la bestiole recrachait les grandes eaux jusqu'à leur propre salle de bains. Ce qui, si cela s'avérait économe pour remplir la baignoire, était plutôt gênant pour la peinture immaculée du plafond.
Quelques marches plus loin l'amène devant la porte de l'appartement. Il s'arrête et tâte sa poche à la recherche de ses clés. Ses doigts rencontrent le petit paquet acheté la veille. A l'arrêt, il guette les sons qui proviennent de l'appartement. Il entend remuer à l'intérieur. Elle est donc levée. A en juger par les odeurs provenant de derrière la porte, elle peint. Il sourit et fait jouer la clé dans la serrure.



Revenir en haut Aller en bas
Amaya Blair
Amaterasu and co
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Empty
https://infernum.forumactif.com/t151-amaya-blair-validee

Carte ID
Métier: Artiste peintre
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Âge du personnage :
26


Messages :
318


Localisation :
En pleine crise existentielle


Distinctions :
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Dramat10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Guette10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Staff10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181116042338724102La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181117110354420943La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Bibu10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Myking11La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 210529012352613895


MessageSujet: Re: La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle   La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle EmptyDim 25 Oct - 18:28

Elle s’arrête. Observe en silence la porte qui s’ouvre et l’inconnu qui n’en est pas vraiment un. Il laisse ses clés derrière la porte, de toute façon personne ne viendra les déranger. Puis il accroche sa veste sur la patère, juste à côté de la sienne. Elle sait. Il patiente le temps qu’elle lui parvienne. Comme d’habitude. Immuable rituel pour la rassurer. Lui, s’avance un peu plus dans ce qui sert de salon. Elle hésite un instant. Son amant l’attend encore, demandeur de plus de couleur, de plus d’attention. Pourtant, elle finit par déposer son pinceau et abandonne sa palette. Elle y reviendra plus tard. Ses pas avalent les mètres qui les séparent. Quelques secondes à peine et déjà elle lui fait face. Ses doigts se posent de chaque côté de son visage pour l’obliger à la regarder. Leurs souffles se mêlent. Son regard curieux se fixe dans le sien, amusé. Puis elle s’illumine. Elle le reconnait enfin. Lui.

- Milàn.

Elle l’observe encore un court instant et passe ses pouces sous ses paupières devenues si sombres. Une inquiétude fugace. Ses lèvres se pincent. Légèrement.

- Tu as des cernes.

Constatation. Comme elle. Il travaille beaucoup, parfois même trop. Elle sait. Comme elle. Mais il aime. Comme elle. Ils sont ainsi. Ses sourcils se froncent et se détendent. Elle s’autorise même un sourire.

- Et de la terre de sienne. Juste là.

Avec ces mêmes mains qui viennent de le salir, elle souligne un peu plus la zone. Peinture de guerre dont elle fait elle même les frais sans le savoir. Les fenêtres toujours grandes ouvertes pour aérer le loft, font maintenant fuir le voyeur qui finit par rentrer. Le soleil commence à réchauffer la pièce. Le bruit ambiant de la rue remplace la musique. Elle relâche enfin son étreinte. Il est de nouveau libre.

___________________
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181121125854880571
Revenir en haut Aller en bas
Milàn James
on efface et on recommence
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Empty
https://infernum.forumactif.com/t196-milan-james

Carte ID
Métier: Effaceur
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
LA TRIADE


Messages :
251


Distinctions :
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Poet10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Unfunn11La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle VrnvLa tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181104014840244467La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181115110548561829La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Staff10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 190325072038199656La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 181117110354420943La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 190602011623650147La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Bibu10La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Myking11La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle 210529012352613895


MessageSujet: Re: La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle   La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle EmptyJeu 8 Juil - 18:01

Il laisse s'exécuter le ballet de ses mains. Elle trace les contours de son visage comme si elle dessinait elle-même les traits qui le compose. Souligne les imperfections, gomme quelques détails, estompe certaines ombres et contemple son œuvre.

Quand elle relâche enfin son étreinte il s'autorise à bouger. Non pas qu'elle l'interdise. Mais s'il le fait et bien… le rituel sera rompu. Des années maintenant. Depuis ces soirs à The Doyent où il regagnait le dortoir après lui avoir déniché quelques crayons ou feuilles dérobés dans des placards interdits.

C'est lui qui donne le ton. Elle attend, face à lui. Il égrainera deux ou trois anecdotes de sa journée. Il choisira celles qui, il le sait, piqueront sa curiosité et provoqueront chez elle une grimace ou un élan d'intérêt. Elles ne concerneront pas ses patients, pas non plus l'actualité, encore moins des faits concrets, bien futiles à ses yeux. Non, il choisira la description d'un ciel de matin, l'ambiance de la ville au soir, les couleurs laissées par la pluie sur le trottoir. Elle penchera la tête et plus tard, dans la pénombre du salon désert, leur donnera vie sous quelques craies ou pinceau.

L'ouverture de scène aujourd'hui, se trouve dans la boîte. Un élan de nostalgie le prend tandis qu'il la dissimule dans son dos. Quel âge avait-elle la première fois ?  Et qu'était-ce déjà ? Un carnet. Un vieux carnet à spirale dérobé dans la rue… Il avait arraché les premières pages griffonnées, elles ne présentaient aucun intérêt comparé à ce que la souris savait faire…

- Tiens. J'ai «trouvé» ça pour toi.

Avec Elle, trouvé, acheté, fabriqué n'aurait pas fait grande différence. Ce qui importait, c'était que la personne ait lié l'objet à elle et inversement.
Quant à lui… L'intérêt avait changé avec le temps. Jadis, il avait vu en son pouvoir une mine d'or… Mais au contact d'Amaya, les diamants s'étaient estompés pour faire place à son univers à elle et il avait fini par y entrer, par curiosité et depuis lors se plaisait à y naviguer.

Et parce qu'elle avait un rapport aux surprises qui n'appartenait qu'à elle, il ajoute :

- C'est un glass pen. J'ai croisé un artiste de rue qui dessinait avec cet outil… et j'ai pensé qu'il pourrait te plaire. C'est fragile, ajouta-t-il. Mais avec Amaya, ce genre de précision n'était pas utile. Tout ce qu'elle touchait était manipulé avec autant de délicatesse qu'on en aurait pour un oisillon. Mais j’ai trouvé l’objet joli. Je suis certain que tu sauras quoi en faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Empty
MessageSujet: Re: La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle   La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La tache que laisse le souffle sur le miroir [PV] Univers parallèle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernum :: OUTSIDE :: Irréalité-
Sauter vers: