Playlist d'Infernum
Partagez | 
 

 Clare Hare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clare Hare
tic toc tic toc !


avatar

Messages : 302

En savoir plus
MessageSujet: Clare Hare   Mar 13 Fév - 21:45



Nom et Prénom : Clare Hare
Âge : 27 ans
Nationalité(s) : Anglaise
Statut Civil : Célibataire
Ville et date de naissance : 7 février 1990 - Rye
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Métier : Détective pour Ligma
Race : Théologienne
Faction : Ligma
Foi magique : Intacte.
Sixième sens: //
Pouvoir originel: Guérison
Crédit Avatar: Astrid berges







7 février 1990: naissance dans une maison de bord de mer, au Sud Est de l'Angleterre.

6 mai 1996 : Jour de son aveu. Étrangement, ses parents lui somme de garder le secret sur sa capacité et de mentir en disant qu'elle n'a pas encore exprimé sa magie.

8 août 1999 : Un contrôleur de la Triade se rend chez elle. Clare est emmenée de force. Elle ne reverra jamais sa famille. Elle devra vivre au sein d'une famille de dirigeants.

septembre 2001: Elle enverra une gifle à Julie et sera privée de dessert -un passage très marquant de son enfance.

9 octobre 2014: Elle intègre Ligma en tant que détective pas très reconnue.


"Tu sais... je n'ai personne avec qui danser. Mais ce n'est pas grave. Prêtez-moi de la vodka et je valserai avec mon état au bras d'une robe sans chair à l'intérieur."

Elle se souvient de la course de ses pieds qui battaient le sable côtier ; on aurait dit qu'ils voulaient la faire s'envoler.
Une famille pieuse de théologiens sans histoire, et les planches humides d'une maison trop proche de la mer.
La vie semble toujours plus douce au bord de l'eau.
La Triade n'était que le nom d'une autorité mondiale lointaine. Les meutes se paraient d'atours légendaires quand sa mère lui racontait l'histoire des sorciers. "Les lambdas" appelaient ça des lycans, mais ils étaient en réalité des païens. Ils pouvaient se transformer en loups : ça alors, c'était chouette ! Loana, sa soeur, lui avait demandé pourquoi "nous on pouvait pas", se transformer en loups.
"Parce qu'on est nés différents."

Différent, quel mot bizarre.

A ses cinq ans, Loana déboula dans la maison. Le sel collait dans ses cheveux blonds et son visage réjoui attira l'attention de la famille quand elle lâcha une plume de mouette froissée par ses quenottes: au lieu de retomber, celle-ci vola jusqu'à Clare ; le présent de son aveu. "Comme papa, je suis comme papa !" qu'elle s’esclaffa en courant dans le salon. Alors s'ensuivirent, après cela, de longues explications sur la responsabilité des pouvoirs.

— Tu ne dois pas en abuser, c'est très important. Cette magie, si tu l'utilises trop, elle te rendra fou, est-ce que tu comprends ?

Oui, fou comme l'oncle Jo'. Son histoire était si sordide qu'on n’en parlait pas, mais qu'on la gardait en mémoire.
L'équilibre. Attendre les jours de pluie avec impatience. Cavaler main dans la main avec Loana sur le sable mouillé et sentir l'humidité que la mer rend iodée. Si jamais... si elles avaient pu rester de la sorte jusqu'à la fin des temps, de leurs temps, cela aurait été suffisant.

Mais un soir d'été particulièrement étouffant, un contrôleur a tapé à la porte. Avec lui, deux silhouettes masquées. Des sans visage. No face. Clare en avait déjà entendu parler, mais elle n'en avait encore jamais vu...

Son père est devenu bizarre à ce moment-là. Après une poignée de main brève et formelle, il s'est placé devant Clare . La Triade ne venait pas dans la demeure des gens sans prévenir.
Mais la petite Clare, ses parents n'avaient pas encore déclaré son pouvoir. Ils avaient dit qu'elle était retardée sur ce plan. Déjà neuf ans.
C'était suspicieux.

— Monsieur Hare, laissez moi faire sa vérification...
— Vous n'avez aucun droit de m'obliger à...
— La Triade a tous les droits, poussez-vous maintenant.


Les sans visage s'étaient avancés.
Une main sur son épaule. Loana à côté d'elle qui avait plongé ses jolis yeux bleus dans les siens : va-t-en Clare, cours. Une pensée, une peur viscérale, à sept ans on ne comprend pas grand chose... alors elle a fui. La chambre. Le conseiller a aboyé un ordre que déjà Clare tentait de passer à travers la fenêtre. Mais de l'autre côté, un homme l'a réceptionnée après son saut.
Lui, il ne portait pas de masque.
Il lui a souri puis l'a tenue par le col de son petit pull bleu. Elle s'est débattue ; un effort très risible à voir. L'homme l'a scannée avec une machine. Elle a vu ses yeux s'écarquiller, mélange de surprise et de satisfaction. Puis il l'a passée par-dessus son épaule.

— On y va, on y va ! qu'il a crié bien fort pour se faire entendre à travers la fenêtre de la chambre. Elle a entendu des bruits de lutte, l'appel de ses parents et sa soeur qui pleurait. Clare aussi a pleuré, longtemps...

Désolée gamine, mais c'est nécessaire.
Quelqu'un est mourant et tu peux l'aider, tu comprends ? Ton pouvoir là, il est convoité. Si tu restes ici, c'est tout le monde que tu mets en danger : ta famille et tes amis.
C'est triste que tu sois née avec cette faculté.
Mais on a pas le choix.
Allons, ne pleure pas, ne pleure pas s'il te plaît... Juste imagine...
Imagine, si quelqu'un était arrivé avant nous, ce qu'il aurait pu t'arriver.
En un sens, Clare, tu sais, nous t'avons sûrement sauvé la vie.


Elle ne sait pas ce que sont devenus ses parents. Ils lui ont dit qu'ils vivaient bien et qu'ils l'avaient un peu oubliée à vrai dire... alors elle ne devrait jamais chercher à les revoir.
On l'a emmenée dans une pièce à part à l'intérieur du Palais de Westminster -Clare savait même pas ce que c'était, Westiminster. Personne n'avait semblé les calculer, très étrange... Puis une porte, qui donnait sur un escalier qui descend. On lui a dit que ça serait sa nouvelle maison.
Une famille de dirigeants, le père était souffrant, une sorte de maladie orpheline qui s'était déclarée et plutôt persistante. Clare devait le soigner, lui et quelques autres... elle était pas assez puissante pour que ça fasse effet immédiat. Alors il a fallu du temps, et beaucoup, beaucoup de santé mentale sacrifiée.

Maintenant, elle vit en dehors. Le secret des dirigeants, elle ne l'a jamais ébruité... ce n’est pas qu'elle ne veut pas, c'est qu'elle ne peut pas. Elle ne sait pas pourquoi. Y'en a des choses, que les informés ne savent pas.
Ce qui est un comble quand on se dit "informé".

Elle a intégré Ligma en tant que détective sans poids dans l'organisation et elle s'y plaît. On est bien obligé de la garder du coup : elle est présentée comme la fille d'une famille conséquence à la Triade, alors on comprend qu'elle est pistonnée, d'accord, on est pas des big fans de la Triade, mais pas le choix. Bon, par contre, on admet plus ou moins qu'elle est assez intelligente au milieu de sa folie. (ce qui est d'autant plus irritant)

Inventaire

Son animal de compagnie est une horloge : elle lui a donné un nom et la promène parfois avec elle.



Profil psychologique

Une tasse de café posé sur le rebord du bureau. Ah oui, bon, les anglais adorent le thé, mais pas Clare : elle trouve ça affreusement insipide ! En parlant de son bureau, il est pas très grand... on évite de lui donner de trop gros dossiers, faut comprendre, Clare est très versée dans son boulot. Elle passe sa vie à lire des dossiers, à se documenter sur tout... c'est une tronche, cinglée, mais une tronche quand même. Elle marmonne en lisant un dossier : "Madame Duffet a fait tomber un pot de fleurs sur la tête de son voisin qui traversait la rue : pourquoi appeler Ligma pour des conneries pareilles ? Eh bien, voyez-vous, c'est que le pot en question est tombé à plus de six mètres de la fenêtre. Drôle, insolite, mais pas trop dangereux : on donnera ça à Clare tiens ! Alors ouais elle devrait ronchonner, mais elle est plutôt satisfaite. Madame Duffet, avec son filet de cheveux sur la tête, elle vous semble peut-être juste cinglée, mais Clare est convaincue qu'elle cache un passé sombre et une manie aux entourloupes ! Quoi ? Mais la dame a 98 ans ? Et alors !
Suspicieuse, un brun parano sur les bords... certains disent qu'elle se lance dans d'autres enquêtes à côté sans y avoir le droit. Elle tourne en rond dans sa pièce, son stylo à la bouche puis se fige : une illumination ! Mais finalement elle repart, à faire les cent pas, rature des mots et passe des nuits blanches à créer des tableaux sur le mur avec des liens qui ne semblent avoir aucun rapport logique entre eux. Ca fait longtemps qu'on l'aurait dégagée si seulement la Triade ne lui assurait pas une place confortable.
Clare peut soigner les gens : c'est un pouvoir dangereux. Ca lui bouffe beaucoup d'énergie et de santé, surtout mentale. Son pouvoir, elle ne l'offre qu'aux grands de l'organisation, elle n'a pas eu le choix, c'est ça ou on l'enfermait... on aurait trouvé une raison, c'est qu'elle n'a pas toute sa tête.
Sinon elle rit, puis arrête de le faire. Gracile dans ses gestes, elle aime l'harmonie et l'équilibre, surtout dans le désordre. Ca ne la dérange pas de toucher les gens ; elle aime bien suivre les contours, elle trouve que les rides du visage en racontent beaucoup sur les gens, ce qu'ils laissent voir d'eux.
Elle a un côté très brouillon dans sa piaule, mais en comparaison elle est organisée, un peu névrosée dans les détails de la vie : accrocher une serviette à son cou avant de manger, aligner des couverts, arranger la mèche de cheveux de quelqu'un, murmurer à l'oreille en disant que ce chat noir qui traverse la rue, il est louche, très louche.
Vous avais-je dit qu'elle n'avait pas toute sa tête ?
Sinon elle adore le jeu et la comédie, du vrai ou du faux au final elle en fait du faux du vrai et utilise ce qui n'est pas vrai pour en créer quelque chose qui le soit... on ne la suit plus, on ne la comprend plus : ça vous file mal au crâne. Ca et ses cafés, bonjour les dégâts !
Elle est en théorie douée en défense, médiocre en attaque. Là encore on ne lui a pas laissé le choix.

"Tu vas apprendre à te défendre, pour que des gens mal intentionnés ne profitent pas de ton pouvoir.

"Profiter de mon pouvoir.... ce n'est pas déjà ce que vous faites?"

".... Voyons Clare, nous ne sommes pas mal intentionnés."

"..."


Ca ne fait rien. De toute façon, ça lui arrive souvent de bouger n'importe comment et de tomber toute seule.

Profil physique

Un mètre soixante-dix, des yeux foncés.
Au début on se dit qu'elle n'est vraiment pas dégueulasse, surtout si on aime l'aspect un peu "belette". Puis par la suite on préfère céder pour : qui ? Clare ? Oh oui, j'me souviens, la gogole c'est ça ? On ne l'imagine pas du tout engoncée dans une robe de soirée pailletée parce que ça ferait...comment dire, un peu bizarre vous voyez ? Elle adore les habits très classiques, s'habiller chez les Lambdas : CORDINGS, vous connaissez ? The cape, the coats... des coupes bien à l'anglaise. Des habits qui conviendraient mieux à la quarantaine, mais Clare n'a pas la vingtaine dans sa tête : elle se dit, peut-être, qu'elle est la réincarnation d'un Lord anglais de soixante ans. Why not ? Elle adore les déguisements aussi.... ah ça ! Mettre une perruque et se maquiller pour filer un gonze qui paraît suspect, elle est capable de tout.  Sa garde-robe est très soignée, ce qui contraste avec le capharnaüm sans nom de son appart.
C'est pas faute de lui avoir demandé de ranger un peu. Mais à chaque fois elle répond d'un air absent "que tout est à sa place."

informations supplémentaires

Elle aime se nourrir de céréales trempées dans du lait froid.





Derrière l'écran



Ton petit âge ? 26
Ton impression générale du fofo ? y'a trop de trucs à lire !
Tu l'as connu comment ? salem m'a miaulé dessus
Tu aurais des suggestions ? y'a trop de trucs à lire !
Le mot de la fin : Le monde est foutu et les vieux sont mégalos
 

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
 
Clare Hare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MR. HRM Ҩ je vous déclare maintenant mari et femme, vous pouvez actualiser vos statuts facebook.
» Le Canada continue sa chasse à l'homme
» Akinator .
» Sköll *** C'est le bazar dans les archives, rentrez pas ou vous mourrez enseveli.
» Description des Lieux et monstres présents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernum :: ∫ À la frontière ∫ :: Tables de l'Ordre :: Les dossiers-
Sauter vers: