Playlist d'Infernum
Partagez | 
 

 Clare Hare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clare Hare
tic toc tic toc !


avatar

Messages : 140

En savoir plus
MessageSujet: Clare Hare   Lun 26 Fév - 14:33

Chapter One :

-. bille
-. or

Chapter Two :

-.puppet

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
Clare Hare
tic toc tic toc !


avatar

Messages : 140

En savoir plus
MessageSujet: Re: Clare Hare   Sam 3 Mar - 22:30




La surveillance était trop présente dans cette ville. Dehors, Humphrey Hare ne savait jamais où parler en toute tranquillité sans craindre qu'un voisin interprète mal ses mots. Il se souvient de la semaine dernière : cet écossais à la face burinée qui lui avait jeté un regard désobligeant en le voyant mouiller ses tempes puis clore ses yeux.
Il avait pourtant rejoint l'un des cafés informés les plus côtés de Chelsea mais c'était à croire que dans les quartiers huppés les gens vous regardaient plus en détails. Son accoutrement modeste avait, semble-t-il, souligné sa nature avant même qu'il ne se décide à faire le vide dans sa tête.
Les meilleurs moments, c'était quand il restait dans son petit appartement de Hampstead. Sa décoration était simple et sommaire, ce que sa mère ne cessait de déplorer ; elle disait que le vide n'était pas harmonieux. Sa famille possédait un niveau de vie élevé et elle n'avait jamais compris pourquoi il s'encombrait de simplicité. Les moyens sont souvent nécessaires à la conservation de l'équilibre que lui disait cet avocat tenant rôle de géniteur. Mais aucun soupé dînatoire, soirées mondaines et parlotes auprès de rares théologiens éminents n'égalaient les moments où Humphrey prenait l'habitude de se sentir insouciant, un journal à la main, au centre de quelques rayons mal teintés à cause d'une vitre pleine de buée. Rester, elle et lui, pour un temps en ce lieu jugé froid, à tord, marqué par le clapotis d'un robinet sans qu'aucun pseudo membre de l'ordre ne leur somme de parler moins fort. Un recoin où la lecture était devenue l'échappatoire d'une soirée et où les mots qu'il prononçait d'une voix posée rebondissaient comme des billes d'idées libres.

— On partira alors, Marisa

— Où ?

— Je ne sais pas. Un endroit proche de la mer. Je crois que je préfère la compagnie de l'eau à celle des hommes.


Elle était restée un long moment dans la baignoire à le regarder. Elle faisait souvent ça.

D'accord. qu'elle avait finalement répondu avant de s'enfoncer dans le bain mousseux jusqu'à ce que seul son visage reste à la limite de la surface. Les femmes étaient réputées pour être bavardes. Ce n'était pas le cas de Marisa.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
Clare Hare
tic toc tic toc !


avatar

Messages : 140

En savoir plus
MessageSujet: Re: Clare Hare   Sam 3 Mar - 22:35




D'un blond très clair. Personne n'était blond comme ça dans la famille. Et des yeux aussi bleus que ceux que de sa mère. Et un sourire à vous fendre le coeur aussi tant, sur un visage aussi innocent, il reflétait ce que les gens cherchaient à rattraper une fois grandis, en vain. Alors ils n'avaient d'autre choix que de le concevoir à travers celui d'un autre.
Petite Loana. Clare tournait en rond devant la porte entrouverte de la chambre, à peine âgée de trois ans. Une chevelure et des prunelles fidèles à celles de son père : complètement en bataille et, comme pour en rajouter une couche, elle y passait très souvent sa main dans cette tignasse de boucles raides.

— Clare, elle dort... tout va bien.

Mais Clare ne répondait pas. Soucieuse, elle continuait de faire des allers-retours en jetant des coups d'oeil frénétiques vers l'embrasure. Son père était généralement obligé de la porter dans ses bras pour qu'elle cesse son manège.

— Il ne faut pas t'inquiéter tu sais. Si elle a besoin de quelque chose, elle va pleurer.

Pleurer, chose que Clare n'avait pas fréquemment fait dépassé les un an. Même avant d'ailleurs, elle était de ces bébés silencieux sans être calmes. Juste très focalisée sur son monde, assise au sol à se pencher sur un grain de sable comme s'il pouvait s'agir d'un bout d'or. Mais qu'est-ce qu'un rejeton connaissait à l'or ? Peut être... peut être que cet éclat de richesse, elle l'avait finalement trouvé. Dans le regard de sa petite soeur.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
Clare Hare
tic toc tic toc !


avatar

Messages : 140

En savoir plus
MessageSujet: Re: Clare Hare   Mar 13 Mar - 6:35



"ressentir est la plus puissante des drogues. Mais comme toute drogue, on devient dépendant et puis on souffre."



— Tu es revenue... tu reviens toujours.

Valen lui décocha un sourire satisfait avant de l'aider à se tenir debout. Sa main habile attrapa le poignet de la théologienne pour faire passer son bras autour de son cou.

— Tiens-toi.
— Je suis désolée...
souffla Clare qui n'avait même plus la force de marcher. Alors il se décida à la porter.

— Tu te tiens ?
— Oui...


Il la souleva comme si elle n'était qu'une vulgaire plume, puis ferma la porte et se dirigea vers la fenêtre, lui caressant doucement les cheveux tout en fredonnant des mots. Clare dodelina de la tête, dégoutée.

— Je ne veux pas entendre...

Mais il éleva la voix, insensible à celle qui commençait à pleurer en silence.

Je porte respect à celui qui garde la ligne constante dans ma vie. Et je remercie ceux qui me permettent aujourd'hui...
— Cette magie...Je... je n'en veux plus... hoqueta-t-elle. Il s'assit sur la chaise près de la grande fenêtre à la lumière factice, la gardant sur ses genoux
— Ne la repousse pas, elle fait partie de toi... et tout en disant ça, il continuait à réciter mentalement.

Et je remercie ceux qui me permettent aujourd'hui
de profiter du don qu'il m'a offert

Et je remercie ceux qui me permettent aujourd'hui
de profiter du don qu'il m'a offert

Et je remercie ceux qui me permettent aujourd'hui
de profiter du don qu'il m'a offert


Jusqu'à l'ecoeurement, jusqu'à ce que Clare se sente nauséeuse et tente de quitter ses bras et cette chambre où elle venait pourtant juste de se rendre. Alors il attrapa son visage pour qu'elle le regarde, les sourcils froncés. Clare sentit immédiatement une étrange joie la gagner, qu'elle ne connaissait que trop bien...

— N'utilise pas ça sur moi !
— Tu en as besoin.


Déjà le pouvoir du théologien faisait effet. A contrecoeur, Clare laissa son front reposer contre l'épaule du Russe qui soupira de bien être.
Il profita de son état pour passer sa main sous son t-shirt.

— Non...
— Je ne suis pas une marionnette, Clare.
— S'il te plaît, pas aujourd'hui...


Il ne l'écoutait pas. La main de l'homme alla jusqu'à sa nuque, forçant le vêtement de Clare à remonter. Cette dernière tenta de reculer pour de bon mais l'homme lui tint la nuque pour l'empêcher de partir. Ses yeux croisèrent ceux de Clare qui s'emballa.

— Arrête... arrête ! La chaleur qu'il s'était appliquée à user pour la rendre un peu plus heureuse devint brûlante. Il la tenait maintenant à l'en faire mal.
— J'ai dit ARRÊTE ! hurla-t-elle. L'homme l'embrassa pour la faire taire. La puissance de son pouvoir la désarçonna ; elle sentit ses lèvres picoter et son coeur battre plus vite. Il maniait ses émotions à sa guise, il avait toujours eu ce talent pour l’influencer... Hésitante, elle entrouvrit assez la bouche pour goûter à son souffle. Il gronda un peu au moment d'appuyer sur sa nuque, détruisant ses derniers efforts pour le combattre.

Laisse-toi aller... qu'il lui dit mentalement. Une agréable musique. Lorsque la main libre de Valen se déposa sur ses reins pour lui imposer un doux mouvement de bassin, elle céda enfin.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
Clare Hare
tic toc tic toc !


avatar

Messages : 140

En savoir plus
MessageSujet: Re: Clare Hare   Ven 1 Juin - 13:10



Les mauvais pressentiments, Clare les détestait. Cette impression qu'un incident s'apprêtait à arriver, cela s'apparentait à une épée de Damoclès prête à fendre son esprit en deux... Les mauvais pressentiments avaient toujours été les prémices de ses pires souvenirs.

Ce matin là, elle se trouvait dans le lit de Valen. Les sourcils froncés, ses cheveux déposés sur l'oreiller à la manière d'un voile déchiré, elle fixait le baldaquin en se demandant pourquoi ?
pourquoi ce mauvais pressentiment ne partait pas ?

Après une journée fastidieuse à Ligma, elle avait été sommée de se rendre dans les locaux de la Triade. C'est à minuit qu'elle était enfin sortie de chez ce dirigeant dont la maladie trop tenace détruisait, depuis ces dernières semaines, sa propre santé mentale. Là, faible et étreinte par un désagréable pressentiment, elle n'avait pas eu la force de rentrer chez elle. Et comme à chaque fois qu'elle se sentait faible, elle était allée taper à la porte de Valen. Ce dernier logeait au niveau 0, surveillé, pour ne pas dire fliqué par les dirigeants qui se méfiaient de ses talents aussi bien qu'ils s'en servaient allègrement : en plus d'être doué avec son pouvoir, il avait un don naturel pour influencer les individus - Clare en savait quelque chose. Il n'avait le droit de sortir qu'en de rares occasions après preuves de bonne conduite et sous gage de nombreuses conditions.
Il avait été plus que satisfait de remarquer qu'elle avait encore cédé.

— Je vois que tu me rends visite uniquement quand ça t'arrange ! avait-il plaisanté, un sourire barrant ses lèvres. Clare n'avait pas répondu et était entrée sans même lui accorder un regard. Il ne s'en était pas offusqué, il la connaissait trop bien pour ça.

Il avait préparé du café, puis avait engagé une discussion qu'il avait été seul à tenir. Clare, elle, était restée assise, murée dans le silence, ses prunelles rivées sur un point invisible.

— Un événement terrible va se produire... avait-elle finalement murmuré au milieu d'une des tirades de Valen, qui s'était alors tu en l'observant avec intérêt.

Un pressentiment ?
Elle avait acquiescé, les traits tirés. Valen avait rajouté un bref "c'est déplorable..." avant de reprendre joyeusement son monologue comme si de rien n'était, trop ravi de sa compagnie pour se soucier d'autre chose.

Clare savait Valen fou. D'aussi loin que remontaient les souvenirs de Clare, il l'avait toujours été. Trop amoureux de ses pouvoirs pour les utiliser avec parcimonie, véritable mégalomane fier de ses capacités, devoir sacrifier sa santé mentale ne semblait jamais lui avoir posé de problème. A dire vrai, il considérait que les gens jugés "saints d'esprit" étaient les véritables aveugles de cette planète et qu'il avait, pour sa part, réussi à atteindre un niveau de compréhension rarement acquis.

—  Il y a les moutons, Clare. Ceux qui se trouvent normaux car ils passent leur existence à suivre un quotidien vide et creux, puis ils meurent ignorants, comme tout mouton qui se respecte. Toi et moi, nous sommes différents.

— Nous n'avons rien de différents...

— Oh Clare, ma tendre Clare... pourquoi a-t-il fallu que tu postules à Ligma ? Être un contribuable avec sa petite vie rangée, ce n'est pas pour toi, ça ne l'a jamais été...


Le jour où il avait appris pour son poste de détective, elle avait discerné cette lueur de consternation dans son regard.

"Dis moi, tes collègues te désignent-ils par le terme d'illuminée ou d'attardée ?" avait-il demandé avec un sourire entendu.
Excédée, elle lui avait vivement rétorqué, qu'au moins elle, elle tentait de faire sa propre route au lieu de se laisser balader par les dirigeants comme un chien en laisse. Elle se souvient encore de cette colère froide qui avait subitement animé son visage : la douloureuse vérité d'un homme qui se croyait au dessus des autres mais dont le quotidien était régi par des dirigeants à qui il offrait sa soumission la plus totale. Clare le savait, contrairement à elle, il n'avait jamais eu la moindre liberté. Malgré tout, elle en avait ressenti du plaisir, de la satisfaction même, à l'atteindre là où ça faisait mal... Sa façon à elle de se venger de cet homme qui avait toujours eu une incroyable influence sur elle. Elle le détestait pour cela : son talent à l'avoir rendue dépendante de lui. A chaque moment de faiblesse, lorsque ce vide constant et cette haine qu'elle ressentait envers elle-même étaient tels qu'elle croyait étouffer, il suffisait qu'il soit là et qu'il use de son pouvoir pour que ce mal être s’amoindrisse pour un temps... Une sorte de drogue, néfaste, dérangée et violente, vers laquelle elle retournait toujours.

Je crois que le jour où tu n'auras plus besoin de moi, je te tuerai .. lui avait-il un jour dit avec affection. Au vu du regard tendre qu'il lui avait offert, quiconque aurait cru qu'il plaisantait. Mais Clare savait, elle savait, qu'il avait été très sérieux.

Passant une main sur son visage, elle fronça des sourcils. Elle se sentait mal. La lumière factice qui filtrait à travers la fenêtre était à l'image de la cruelle réalité. Le calme de cette chambre, après que Valen soit parti aux aurores pour mettre ses pouvoirs à contribution des dirigeants, la tiédeur des draps, la sensation de torpeur, emmitouflée de la sorte, qui lui faisait croire en un bon début de matinée, tout cela était pareil à la lumière de cette fenêtre : une parfaite illusion. Derrière la vitre, il n'y avait qu'un pan de métal, glacial. Et lorsqu'elle se lèverait, lorsqu'elle quitterait cet endroit qu'elle se détestait d'apprécier autant, un événement se produirait, tôt ou tard.
Un événement terrible.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
Contenu sponsorisé




En savoir plus
MessageSujet: Re: Clare Hare   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clare Hare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MR. HRM Ҩ je vous déclare maintenant mari et femme, vous pouvez actualiser vos statuts facebook.
» Le Canada continue sa chasse à l'homme
» Akinator .
» je déclare la guerre à DETROIT!!
» Sköll *** C'est le bazar dans les archives, rentrez pas ou vous mourrez enseveli.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernum :: ∫ À la frontière ∫ :: Paperasse :: JOURNAL INTIME-
Sauter vers: