mékéstuboisdoudoudisdonc ?
⬌ NAVIGUER


   Temporalité : l'action se déroule à partir du 1er août 2020
Durant des siècles, la communauté magique vivait en secret sous la coupe de la Triade : gouvernement du monde magique.

Mais le 9 mars 2019, une société du nom de Xya renversa le pouvoir : elle dévoila au monde entier la vérité sur la magie et érigea un dôme qui bouscula le fonctionnement de la société emprisonnée dedans.

Recouvrant le Sud Est de l'Angleterre, transparent, inaltérable, voilà plus d'un an que ce dôme vous encage dans ce qui semble devenu une terre coupée du reste du monde.

-26%
Le deal à ne pas rater :
DeLonghi Détartrant écologique pour machine à café 500ml
9.90 € 13.36 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyJeu 14 Mai - 23:50

Le réveil sonna comme à son habitude. Mais à peine émit-il un son qu’on le fit taire. Déjà assise sur le lit, sa propriétaire n’avait pas fermé l’oeil de la nuit. C’était une triste journée, mais à bien y réfléchir elle était encore pire que les autres. Peut-être que faire comme d’habitude aurait été plus judicieux. Prendre sa journée et se terrer dans un coin, errer dans la forêt jusqu’à ce qu’elle passe. Ou au contraire rester avec elle. Au moins elle n’aurait pas eu à prétendre que tout allait bien. A faire semblant. Putain ce que c’était dur. Téléphone en main, ses doigts claquèrent rapidement un message qu’elle effaça. Puis un second. Au bout du troisième elle abdiqua et referma le clapet. La louve se glissa dans la salle de bain et laissa l’eau emporter l’absence de sommeil. Une trentaine de minutes plus tard elle en ressortit et se dirigea vers une autre porte qui cachait son dressing. Dans une tentative pitoyable de se remonter le moral, elle enfila un ensemble en dentelle dont le prix aurait fait pâlir son banquier. Le miroir lui rendit une image acceptable. Ses bas et son porte-jartelle ne serviraient qu’à séduire son ego mais ce serait déjà très bien pour aujourd’hui. Un chemisier et pantalon noir plus tard, elle enfila sa paire d’escarpin fétiche. Son corps se figea un instant devant le reflet et finalement, passa son chemin.

Enfin au rez-de-chaussée, l’effervescence de la cuisine lui rappela qu’elle n’était pas seule. Debout devant sa plaque, le blondinet finissait de nettoyer ce qu’il venait de salir. Sur la table, un faste. De quoi nourrir une meute entière. Mais à quelle heure diable s’était-il levé pour préparer tout ça ? Puis elle comprit. Chacun avait sa manière de passer cette journée et il était fort probable qu’il ait aussi peu dormi qu’elle. Mouvement devenu rare entre eux, Daithe s’approcha et se plaqua dans son dos pour l’enlacer. Sa tête vint se poser contre le dos musclé et elle ferma les yeux. Aucun des deux ne dirait quoi que ce soit, profitant juste de l’instant présent. Puis au bout d’un moment il lui tapota doucement la main. Il se retourna et l’embrassa tendrement sur le front.

- Mange, ça va être froid.

Un simple sourire vaut toutes les réponses et sans rechigner elle prit place devant l’eau fumante déjà infusée. La pensée de savoir qu’il ferait un parfait homme au foyer lui fit oublier un instant la date. Non seulement c’était bon mais en plus il n’avait rien négligé.

- Tu voudrais pas m’épouser par hasard ? Non parce que tu vaux bien mieux que tous les tocards que père voudrait que je rencontre.

Une bouchée d’omelette plus tard, le païen lui tendit du bacon, dévoilant ses dents au passage.

- Tu m’expliques ce que ça changerait de la situation actuelle ?

- Absolument rien tu as raison. Et je pourrais pas plus coucher avec mon époux.

Il éclata de rire et déposa des pancakes dans une autre assiette. Puis tendant la bouteille de sirop d’érable, il la regarda droit dans les yeux.

- Ça te dit d’aller au restaurant ce soir ? Je veux dire qu’on est tous les deux là toujours à se morfondre. Mais tu ne penses pas qu’on pourrait aller de l’avant ?

La question à ne pas poser. Pourtant il la regardait avec une inquiétude non feinte. Depuis toujours il était son plus fidèle allié. Et son frère était allé jusqu’à refuser d’avoir une relation sérieuse pour elle. Peut-être qu’il était temps de le libérer de ce fardeau qui devenait plus lourd chaque année. Il allait avoir trente-quatre ans tout comme elle venait de les avoir. Reposant délicatement sa fourchette, sa main attrapa se tasse et retira le sachet. Tout en soufflant dessus, la femme esquissa un demi-sourire et après une gorgée du chaleureux liquide, reposa le contenant.

- Ce soir je ne pourrai peut-être pas. Mais si toi tu sortais avec quelqu’un pour changer. Ça fait des années que tu me fais croire que tu n’intéresses personne. Mais Niall, arrête de me prendre pour une enfant. C’est fini maintenant. Je n’ai plus besoin que tu me protèges. Merci pour tout. J’y pense depuis un moment, mais il est temps que ta colocataire s’en aille.

Il y eut un silence, l’incrédulité dans ses yeux et finalement de la peine. Pas de crise, il resta juste assis en fixant ses iris. Il grognait presque.

- Tu plaisantes n’est-ce pas ?

Devant l’absence de réponse il enchérit.

- Tu crois que c’était de la pitié ?

- Pas le moins du monde. Son ton était doux, elle essayait de faire passer la pilule. Tu as été trop gentil avec moi et j’en ai assez profité. Il n’est pas question que ça continue. Ce soir j’irai dormir ailleurs, et je commencerai à chercher un appartement.

- Daithe, s’il te plaît, ne fait pas ça sur un coup de tête.

- Ma décision est prise. Ce sera difficile pour nous deux au début, mais ça ne veut pas dire qu’on ne doit plus se voir. Tu es mon frère, un lien encore plus puissant que celui de la meute nous unit, et ça c’est irremplaçable.

Ses lèvres se pincèrent mais il acquiesça sagement tout en se levant de table pour quitter la pièce. Et voilà, c’était le seul qu’elle n’avait jamais blessé. Les piques qu’il recevait d’habitude ne lui faisait pas d’effet. C’était sa façon de faire, désinvolte et désagréable. Mais jamais il ne l’avait vue aussi sérieuse. Du temps, il n’y aurait que ça pour l’aider à digérer. Pour le moment, il fallait encore qu’elle commande un taxi et qu’elle essaie malgré tout de passer outre son appréhension et lui écrire. Pour le soir même ce serait peut-être prétentieux. Mais elle ne perdait rien à essayer.

Tout le trajet, elle l’avait passé à le taper avant de le sauvegarder sans arriver à sauter le pas. Ce soir elle irait à l’hôtel s’il ne donnait pas de nouvelle. Ce serait toujours mieux que rien. Mais encore fallait-il qu’elle l’envoie. La journée fut morose, les élèves profitèrent de l’apathie de leur professeur. Alors qu’elle prenait souvent le temps de sa pause du midi pour flâner, cette fois, elle trouva de quoi s’occuper dans son bureau. Finalement, à court d’argument pour faire des heures supplémentaires, la païenne regagna les étages supérieurs où elle entra dans la chambre sans nom. Son double émacié aux paupières closes semblait encore avoir maigri. Lui restait-il seulement un petit peu de muscle sous sa peau qui virait à chaque fois un peu plus au gris. Dans une tentative désespérée de la rendre plus belle, la brosse glissa sur les cheveux devenus cassant. Il faudrait qu’elle dise à Mary de les lui faire couper. Niamh n’aurait pas aimé les avoir aussi longs. Puis elle se pencha à son oreille.

- C’est bientôt fini, je te le promets. Si j’échoue encore cette année, j’arrêterai de te faire souffrir.

Cette pensée lui était insupportable et une larme incontrôlable s’écrasa sur la joue de sa jumelle. Cela lui prit du temps de se débarrasser de ce sentiment de trahison. Bon sang, la bataille pour la maintenir en vie avait été si longue, mais pour quel résultat ? Tout abandonner aussi facilement. Les douze prochains mois seraient décisifs. Puis elle recula, et lui sourit.

- “Oíche mhaith deirfiúr bheag”.

Enfin, elle attrapa son blouson en cuir et sortit en fermant soigneusement la porte derrière elle. Le trajet pour sortir du bâtiment lui sembla interminable. Des personnes était entrée et ressortie de l’ascenseur sans qu’elle y prête la moindre attention. Une fois de plus, son regard se porta vers son téléphone, qu’elle remit immédiatement dans sa poche. Enfin le grand espace d’accueil du rez-de-chaussé et avec lui la sensation de pouvoir mieux respirer. Consciente qu’il ne lui restait que peu de temps avant que les magasin ne ferment, Daithe acheta ce dont elle avait besoin pour ne pas repasser chez son frère. Le nez en l’air à la recherche de quelques étoiles, elle maudit toutes lumières de la ville qui agissait comme un écran. Sans s’en rendre compte, son portable était de nouveau au creux de sa paume. D’un geste du pouce, elle activa le clapet et chercha le message déjà enregistré. Prenant une grande inspiration pour se donner du courage, elle ferma les yeux et appuya sur “envoyer”. Puis s’autorisant de nouveau à respirer, elle s’approcha d’un taxi.

- Vous êtes libre ?

L’homme ne se retourna qu’à moitié pour lui répondre, comme si son cou le faisait souffrir. Ce qui n’était pas sans la surprendre. Toujours effectué le même geste avait du provoquer une inflammation.

- Oui, Madame.

Satisfaite de la réponse, elle ouvrit la porte et déposa ses paquets sur la banquette avant de basculer la tête en arrière. Sans bouger, elle indiqua sa destination.

- Au Shangri-La s’il vous plaît.

D’un simple “bien”, il s’engagea dans la circulation. Sa conduite était souple et le silence qui régnait dans l’habitacle lui faisait un bien fou. Son portable vibra et sa conscience se trouva de nouveau happée dans la réalité. Le nom de “Niall” s’afficha et elle prit de le temps de lire avant de refermer sans répondre. Une odeur huiles essentielles vint lui chatouiller délicatement les narines. Par jeu, Daithe activa son pouvoir et se laissa emporter par lecture du parfum. Lavande douce, assez légère. Une pointe de fleur d’oranger. Il y avait une autre odeur. Mais malgré sa recherche impossible de souvenir de quoi il s’agissait.

Un peu comme une madeleine de Proust rance, le goût lui revint en mémoire. De l’opium. Ce mélange lui revint particulièrement rapidement. La dernière fois qu’elle l’avait senti c’était un mois de janvier comme celui-ci. La ruelle de Dublin était froide et le corps qu’elle tenait entre ses bras avait bien trop d’importance pour qu’elle prête attention à une effluve. Mais celle-ci s'était gravée jusque dans son âme. Putain, elle avait manqué de vigilance. Voilà donc comment il avait fait. Ne prenant pas le risque de se dévoiler, elle prit le temps d’envoyer un message assez bref.

Triste réalité, ses sens commençaient à s’engourdir et à peine eut-elle le temps de terminer d’appuyer sur le dernier bouton que le téléphone glissa de ses mains pour venir se loger sous le siège passager. Aucun mélange ne pouvait être aussi efficace sur un païen. A moins que ce ne soit pas un vulgaire mélange mais un élixir de Thusien. Cette idée l’effraya pendant quelques secondes. Mais son esprit s’embrouillait. Groggy, ses doigts attrapèrent tant bien que mal la poignée visiblement verrouillée. La lutte inutile se solda par la perte totale de contrôle de son corps et pour finir, de ses pensées. Puis ce fut le noir le plus total. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui l’attendait.

Son cauchemar commença.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMer 3 Juin - 9:20

Spoiler:
 

Celui qui aimait à se nommer le marchand de sable acheva sa liste : adhésif, corde, chiffon, gants, détergents. Le lendemain,  il alla chercher le sac de chaux et de ciment. S'imaginer Daithe en dessous d'une dalle de mortier le répugnait. Les derniers recours étaient des décisions transitives vraiment détestables : Daithe était son oeuvre, mais que pouvait-il faire... faute de mieux ? L'attraper, et penser qu'une fois au dehors elle oublierait tout ? Il savait que ça n'arriverait jamais. Se mordant la pulpe du pouce nerveusement, il était resté devant les sacs à réfléchir, un temps si long que le conseiller de la grande surface s'était enquis de son hésitation. Au final, il était reparti avec les derniers achats, et les avait stockés dans sa grange.

Comme pour une recette de cuisine, il avait fourni à Fella tous les ingrédients. Elle avait des doigts gracieux. Elle chantonnait durant ses préparations. Les vapeurs de la décoction l'avait détendu. Ailleurs, il avait observé voleter les volutes de la potion rouge en préparation jusqu'à devenir somnolant, et alors avait-il songé que certaines oeuvres n'étaient tout simplement pas faites pour durer. Que leur existence trouvait leur fonction dans la fulgurance de l'éphémère. Sans conteste, Daithe faisait partie de celles-la.

Tandis que Daithe dormait sur la banquette arrière, que son visage aux lignes harmonieuses semblaient si paisibles... il savait qu'une bête dormait, elle aussi, une bête capable de se tenir sur deux pattes, la mâchoire fétide, les ongles grossiers et coupants. La beauté était trompeuse, souvent hideuse. Pareille à une belle fleur, elle attirait par tromperie avant de, tôt ou tard, se faner. Il aurait aimé demander à ceux qui reniflaient des fleurs :"savez-vous que vous fourrez vos nez dans l'organe reproducteur des plantes ?". Ou comme les lucioles : ceux qui s'émerveillaient des lucioles, savaient-ils qu'elles émettaient de la lumière dans le but d'appâter des mâles pour ensuite les dévorer ? Lui, avait appris à voir au delà des apparences.
La valeur de Daithe et de sa soeur se trouvait ailleurs à ses yeux. Des individus naissaient avec une particularité, une faculté, qu'il mettrait à profit pour ses recherches...

Arrivé en périphérie de la banlieue plus verdurisée, sur le terrain du chalet, il gara la voiture à proximité du talus d'herbes. Arthur l'attendait déjà : il triturait ses mains, anxieux, les yeux en alerte. Le marchand de sable prit soin de porter Daithe avec fragilité hors de la banquette, exactement comme pour une enfant, puis les deux hommes se dirigèrent à pied vers bunker ré-aménagé.

— Elle dormira une journée entière, l'informa-t-il de sa voix posée.

— Une journée. Répéta Arthur, agité.

— Quand elle se réveillera, ne la brusque pas. Laisse-lui du temps. Nous en avons parlé, tu lui donneras ses repas par la trappe de la porte. Si elle te pose des questions, réponds-lui.

— Je... J'ouvre pas. Pas du tout, pas vrai ?

— Tu n'ouvres sous aucun prétexte.


Arrivés dans le bunker, le marchand de sable déposa délicatement Daithe sur le matelas. C'était une pièce affreusement vide, en dehors d'un lit, d'une ampoule accrochée au plafond, et d'une radio à pile sur une table de mauvaise facture. Dans un renforcement du mur, des toilettes sèches et un bidet sommaire faisaient office de seul luxe.

Allongée de la sorte, il remarqua que Daithe attirait un peu trop l'attention d'Arhur qui ne pouvait s'empêcher de loucher sur son décolleté.

— Tu peux y aller. lui dit-il alors.

Arthur acquiesça précipitamment de cette manière malhabile qui lui correspondait. Quand il fut parti, le marchand de sable s'agenouilla à côté du matelas. Il saisit le drap pour recouvrir chastement le corps de la femme. Ici, la pièce était un peu trop fraîche et sujette à l'humidité. Il resta quelques secondes à regarder celle qui serait, avec un peu d'espoir, l'ultime expérience à son dessein. Puis il se releva et décida de quitter la pièce à son tour, en verrouillant la porte derrière lui.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyVen 5 Juin - 23:45

C’était un marais, du moins il lui semblait, et ses pieds nues s’engluaient facilement. Une brume épaisse s’élevait du sol l’empêchant de voir clairement à plus de un mètre. Une nuit sombre, sans lune, sans étoile avec pour seul éclairage, une source inconnue. Les branches menaçantes s’avançaient anarchiquement comme pour lui arracher cette stupide et ridicule robe blanche à volant. Mais qui serait assez con pour porter une telle tenue dans un marécage ? Il ne manquait plus que la capeline et la toilette de la parfaite petite fille sage serait complète. Sans rire, qu’est-ce qu’elle foutait là ? Alors qu’elle regardait autour sans rien voir, une silhouette se détacha. Un reflet étrangement familier, un miroir qui l’observait et agitait les lèvres sans que le moindre son ne lui parvienne. Consciente qu’ici son pouvoir n’avait pas d’emprise, elle lui demanda de répéter plus fort, mais rien à faire le silence couvrait toutes phrases. Le pendentif en or se balançait comme un pendule essayant de l’hypnotiser. Pourquoi se voyait-elle, que cachait ce simulacre de scène ? Le triquetra attira son regard une fois de plus. Sensiblement identique. Sensiblement seulement. Ses iris s’écarquillèrent devant la révélation.

- Merde… C’est pas moi.

Le corps de la femme lui tourna le dos pour partir. Le professeur s’agita pour lui courir après mais ce n’était pas son élément, pas son monde. Ses efforts lui donnaient des sueurs froides. Et ses pas la ralentissaient chaque fois un peu plus, l’éloignant inexorablement de son but.

- Niamh ! Revient ! Je t’en supplie, revient !

Finalement, la brume engloutit le corps devenu fantomatique, pendant que l’irlandaise se retrouva avalée par la boue.



Sa bouche était pâteuse, et son cerveau vrillait dans tous les sens. Même un rollercoaster lui semblait soudainement plus agréable. Son estomac ne faisait pas mieux et réprimant un haut-le-cœur, elle se redressa complètement. La dernière fois que son corps avait réagi ainsi, c’était à cause d’un rituel thusien auquel elle avait eu l'immense privilège d’assister. On lui avait fait avaler une potion qui lui avait donné la pire gueule de bois du monde. Puis comme un éclair vif et brutal, la mémoire lui revint. Figée, elle réalisa tout l’horreur de la situation. Damoclès avait finalement abattu son épée lourdement sur son crâne. Sans prendre le temps de réfléchir, son corps bascula par dessus la première chose qui se trouva à portée et rejeta toutes la bile que sa vésicule produisit pendant son absence. Livide, elle s’essuya la bouche d’un revers de poignet. Les mains tremblantes, Daithe les posa la paume sur chaque tempe en se forçant à reprendre le plus d’oxygène possible et forcer ainsi son esprit à se remettre en route. Plus facile à dire qu’à faire tant la peur la paralysait.

Après plus de cinq minutes d’absence, les tremblements cessèrent, son souffle avait de nouveau un rythme normal et son coeur ne menaçait plus de prendre ses ventricules à son cou. Clare avait vu juste. Mais impossible de se souvenir si le texto pour Orson était bien passé. Au pire, Niall donnerait le signalement de sa disparition. Du moins elle l’espérait. L’image fugace de Graham fulminant pour le lapin qu’elle lui avait posé s’imposa quelques secondes avant de s’effacer. Ce n’était ni le lieu ni le moment de culpabiliser. Sa survie dépendait des interactions qu’elle aurait avec son psychopathe. Son cerveau allait devoir tourner à plein régime sans se soucier de la trouille monumental qui renversait régulièrement ses boyaux.

Étape une du contre-la-montre, nouer le dialogue. Elle voulait savoir à qui elle avait affaire. Et rester courtoise si possible. Si sa détective préférée avait bien cernée le personnage, il y avait des chances pour qu’il accepte de la rencontrer. Même si montrer patte blanche serait certainement la seule solution.

Son estomac grogna, lui rappelant qu’elle n’avait pas déjeuné avant son rapt et que le temps qu’elle avait passé inconsciente lui était inconnu. L’occasion était donc idéal pour tenter une approche. L’heure de passer à la phase d’observation sonna et la païenne détailla avec précision son environnement. Il n’y avait rien qui pourrait l’aider et l’état dans lequel elle avait mis son seul point d’eau la fit grimacer. L’écoulement du liquide suffit à le rendre de nouveau présentable. Ce serait déjà ça. A en juger par la disposition de la porte, sa cellule devait se trouver sous terre. Inutile donc de hurler, ou d’écouter des sons. Les chances qu’il connaisse son pouvoir avoisinait les cent pour cent et il y avait fort à parier qu’il ait pris toutes les disposition nécessaire pour l’éloigner de toute civilisation.

La faim se manifesta une fois de plus et c’est chancelante qu’elle s’approcha de l’unique porte. Son poing frappa assez fort de manière à ce que si quelqu’un se trouvait dans les environs, on puisse l’entendre.

- Hé ! Y a quelqu’un ? J’ai faim et j’aimerai parler à celui qui est derrière tout ça. Je parle d’une vraie conversation. Civilisée.

Promis, je lui arracherai pas la gorge même si j’en meurs d’envie. C’est en baissant la tête vers ses mains qu’elle se rendit compte qu’elle tremblait. Sa bravoure était illusoire, en vérité elle était morte de peur.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyLun 15 Juin - 12:16

Boumboum
Oh c'était le bruit de la porte, il était sûr que c'était le bruit de la porte, Arthur la voyait trembler, de fer vêtue et boumboumboum qu'elle faisait comme un coeur qui bat, boumboum, puis sa voix, sa belle voix à la dame, et le plateau à la main Arthur resta figé. Le marchant de sable avait dit qu'il allait s'absenter et il n'était pas encore revenu. C'était à Arthur de veiller sur la dame, très, jolie dame. On allait l'engueuler s'il faisait des bêtises , il ne devait pas en faire. Surtout : ne pas ouvrir la porte.

— Je.. je vous apporte à manger qu'il se dépêcha de dire.

Il se demanda si sa voix lui plaira. Il s'accroupit devant la porte, passa le plateau par la trappe qu'il referma vite juste après.

— Je peux vous parler mais le marchand de sable est parti. Il colla sa tempe contre le métal de la porte. Toc toc ? L'entendait-elle ?

— Il a dit si vous avez des questions vous pouvez les poser, il l'a dit...

Il s'était bien débrouillé.  Content de lui, joue contre la pan de métal, un sourire fleurit sur ses lèvres fines.

---

Elle était avachie sur le banc. Le soleil cuisait ses joues, les cheveux dans le vide, la tête renversée en arrière, Clare regardait la gerbe de feuilles d'un châtaignier du parc. C'était une belle journée de janvier. Le nouvel an s'était passé dans une insouciance certaine. Stanhope ne s'était jamais aussi bien porté. Et en cette après-midi, quatorze heures trois, elle jouait à faire passer une pièce de 2 pound entre l'index et le majeur de sa main droite , tout en comptant le nombre de ramifications des bourgeons endormis sur les branches pour y retrouver un chiffre pair.

Elle sentait à présent le sang lui monter aux tempes, ces picotements lui étaient agréables.
Quatorze heures, quatre.
A côté d'elle, sur le banc, elle avait posé son horloge. Les tic tacs allaient de symphonie avec les bruits de chaussures, de coureurs, des battements d'ailes de pigeon, les roues d'une trottinette, les discussions, quelques rires..
Tout était en rythme, tout était en mesure, impair ou pair, et Clare accompagnait le tictac de son horloge de ce mouvement de main, faisant glisser la pièce entre ses doigts.
Quatorze heure, cinq. Elle redressa sa tête pour se remettre doucement à l'endroit. Son téléphone venait de vibrer dans la poche de son pantalon en lin bleu.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMar 23 Juin - 22:52

C’était pas très glorieux, en fait pas glorieux du tout mais elle sursauta quand la trappe s’ouvrit. Et à peine eut-elle le temps de réaliser de quoi il s’agissait, qu’elle se referma aussi tôt. Le bruit cinglant du métal qui claque lui glaça le sang. Triste constat, elle s’était transformée en poule mouillée. Envolées les réflexions acerbes, les regards noirs et son joli petit minoi hautain. Merde ! Pourtant elle avait toujours son armure, sa paire de talon, son seul réconfort ici. Quand la voix malhabile lui répondit, ce fut en premier une déception. Il n’avait pas l’air bien méchant. Puis elle réalisa, c’était pas celle de la voiture. Comme Clare l’avait souligné, il avait des complices de toutes sortes. Il y avait quelque chose de fragile dans ses paroles, le briser aurait probablement était simple. Mais s’il était le seul à pouvoir lui amener de quoi se sustenter, il valait mieux lui foutre la paix.

- Merci, pour la nourriture.

A bien y regarder, le repas froid était certe assez sommaire, mais visiblement de bonne qualité et réfléchit pour être consommé avec les doigts. Pas de quoi la ridiculiser. Et rien que pour ça, elle lui en serait presque reconnaissante. Cependant, pas assez pour lui faire oublier qu’elle était captive. S’il avait le droit de lui parler, il n’était pas question de s’en priver. Elle s’appuya contre le mur froid pour ne pas s’effondrer, encore groggy par l’effet de la potion.

- Le marchand de sable, c’est comme ça qu’on l’appelle ?

C’était pas absurde étant donné que sa soeur dormait depuis plus d’une dizaine d’année maintenant. Le nom lui fit remonter un frisson le long de sa colonne dont elle se serait bien passée.

- Et vous, votre nom, comment-dois-je vous appeler ?

Pourvu qu’il réponde sérieusement et pas quelque chose d’absurde. Le plateau lui faisait de l’oeil, mais elle voulait se concentrer sur la discussion autant que possible.

- Où sommes-nous ? Toujours à Londres ?

Il ne fallait pas l’effrayer. Y aller tout doucement. Mais c’était pas son style...
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyJeu 2 Juil - 12:45

Elle avait retourné l'histoire dans tous les sens, dans tous les sens... Et une évidence lui était tombée sur le coin du museau comme un bloc de glace. Chez elle, elle avait attrapé un couteau à large lame, la colère, l'urgence entre les doigts, vite rangé entre les plis de sa veste. Et à présent, elle défonçait littéralement la porte de chez lui. Le soir venait de tomber.
Clare était essoufflée, échevelée. Elle cognait sans répit contre le pan de bois qui tremblait sous ses gonds.

"— Ouvre ! Tu as intérêt à m'ouvrir ou je vais frapper à la porte de tous tes voisins, et je vais HURLER toute la nuit !!! OUVRE !" rugit-elle dans la cage d'escalier.
Finalement la porte s'ouvrit. L'homme silencieux et penaud, qui avait généralement l'habitude de garder la tête droite et des gestes sûrs, baissa ici la tête au moment de parler
— Clare...
— Ne prononce pas mon nom ! Ne-prononce-pas-mon-nom
siffla-t-elle. Brutalement, elle le repoussa en arrière. La grande armoire blonde qu'était l'ancien flic, du nom de Versati, se laissa malmener, n'ajoutant rien quand Clare claqua la porte derrière eux, dans un boucan monstre.

— T'es-tu soudain trouvé une conscience ?!
— Je savais pas qu'il était si dangereux...
— La ferme ! LA FERME !
répliqua-t-elle en le repoussant encore.
— Que t'a-t-il promis ? QUOI DONC ? Des bons tuyaux ?!

Elle lui envoya une volée de gifles.

— De l'argent ?! qu'elle renchérit.

Reculant, ses mains levées, il se protégea des coups qui pleuvaient maintenant


— As-tu ressenti du plaisir à gagner contre moi ? Enfin, Versati, tu m'as surprise, je ne t'ai pas vu venir sur ce coup !
— Il m'a proposé beaucoup d'argent...  Je te l'ai dit je savais pas qu'il...
— Tu es censée le SAVOIR ! C'est ce pourquoi je te paie, ce pourquoi je fais appel à tes services !

— Lui aussi m'a payé, plus cher ! Je ne pouvais pas deviner ! Merde Clare, arrête de me frapper !

Il lui attrapa le poignet, les dents serrées, sa peau moite rouge d'un début de colère

 — Je devais trouver un criminel qui a laissé une boite dans un réservoir, et le reste ?! Est-ce que tu m'as dit qu'il pouvait kidnapper, qu'il était prêt à tuer ?! Non ! Je traite pas avec des tueurs moi mais si tu me dis rien !

— Tu joues sur les mots, Versati. A la vue de ton comportement il aurait été inconcevable que je t'en dise plus, maintenant.. lâche-moi... Je possède un couteau et je te jure que rien ne me ferait plus plaisir que de m'en servir.

Versati cligna des yeux. Il la relâcha, partagé entre le rire sidéré et la confusion.

— Tu sais que j'étais flic non ? Tu crois qu'avec tes soixante kilos toute mouillée tu fais le poids contre moi ?

Clare lui lança un regard épaté. Dans l'intonation de sa voix, elle venait de saisir un étrange plaisir, qui n'avait strictement rien à voir avec sa faute, expression sous-adjacente, quasi inconsciente au centre de toute cette honte qu'il éprouvait.

— Tu ne peux pas le digérer, n'est-ce pas ?
— De quoi tu parles ?
— Avoir le dessous face à une femme, cette idée t'insupporte...


Sa mâchoire se crispa. Rendu impatient, il la contourna et rattrapa la poignée de la porte d'entrée.

— Ca commence à devenir n'importe quoi.
— Ta fierté parle pour toi, Versati.
— Non. On a plus rien à se dire. Je te conseille de dégager, tu m'insultes sous mon toit et j'ai jamais été connu pour ma patience.


Son sourire incrédule aux lèvres, Clare observa le surprenant personnage qui la toisait à présent.
Elle venait de discerner l'homme sous le flic, l'ombre d'un être plus primitif qu'elle n'avait jamais entraperçue chez lui : sous le masque du bon vieux Versati semblait se cacher une espèce de frustré, à l'ego sans doute piétiné, qui échouait à trouver de quoi flatter ses besoins de domination.


— Profite bien de ton argent... lui souffla-t-elle alors qu'elle passait déjà la porte. Et ce dernier la regarda partir, le visage fermé et minable, comme un connard qui s'assume.

------------

Elle l'avait remercié pour le plat, lui. Oh qu'Arthur était heureux, très heureux.  Il alla s’asseoir contre la porte fermée avec un vague sourire, se laissant adossé contre.

- Le marchand de sable, c’est comme ça qu’on l’appelle ?

Il hésita. Il ne savait plus s'il pouvait répondre à ça. Mais oui... Il avait dit que toutes ses questions, il pourrait répondre à toutes ses questions. Ca y est, il s'en souvenait. Un peu intimidé d'être le porte-parole, car Arthur n'avait jamais eu une place aussi importante dans sa vie et que le Marchand de sable lui en avait offerte une quand tous les autres l'avaient toujours ignoré, il réfléchit à ses mots, finit par répondre.

— Oui

Oui c'était simple, sûr, c'était bien.

- Et vous, votre nom, comment-dois-je vous appeler ?

La bouche à demi-ouverte, il posa délicatement ses doigts sur ses lèvres, savourant la sensation d'une telle question. Elle voulait connaître son nom. Son nom, à lui.

—Mon nom c'est... Arthur.

Ca lui fit bizarre de le dire. Jamais aucune fille n'avait voulu connaître son nom, avant elle. Il n'arrivait pas à quitter son sourire idiot, il était heureux. A sa question suivante, il se sentit tout à coup plus assuré de parler.

— Pas à Londres, non. Il y a beaucoup d'herbes ici, et d'arbres ! On est pas loin d'une forêt vous savez et... Frappé d'effroi, il se tut brusquement. Elle ne lui avait pas demandé à quoi ressemblait l'endroit, mais juste où il était. Angoissé par sa possible erreur, Arthur ne dit plus rien. Il avait pensé que lui parler des arbres lui ferait plaisir parce qu'il pensait que les loups aimaient les forêts, mais maintenant il craignait d'avoir fait une immense bêtise.

— Je... Je ferais mieux d'y aller. dit-il précipitamment en se relevant, fébrile, fuyant l'endroit.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMer 16 Sep - 23:40

Pas à Londres, mais proche certainement, des forêts il y en avait des tas autour. On pouvait tout aussi bien se trouver au sud, qu’au nord. En prenant en compte qu’il n’avait pas pu changer de véhicule facilement, un taxi londonien ça se voit de loin en dehors de la capitale et il valait mieux ne pas faire trop de trajet avec. Mais à peine venait-elle de finir sa réflexion qu’Arthur avait déjà filé. Frustrée mais surtout affamée, elle mit de côté la présence de son geôlier pour se concentrer sur la nourriture qu’on lui avait servi. Réticente à l’idée de croquer quelque chose que lui avait préparé son ravisseur, elle finit par utiliser son pouvoir. Il n’avait pas de raison de l’empoisonner après s’être donné autant de mal, mais elle n’avait pas l’intention de faire une nouvelle fois preuve d’un manque de vigilance. Finalement rassurée, Daithe engloutit entièrement la nourriture.

Finalement, elle refait une nouvelle fois le tour des lieux en s’aidant un peu plus de ses outils. Mais elle n'apprit rien de nouveau qui pourrait l’aider à quitter les lieux. Son esprit était bien plus lucide maintenant et la situation après nouvelle analyse lui semblait mal partie. Orson avait-il eut son message ? Avait-il averti Graham et Clare ? Il n’y avait aucune certitude. Quand à Niall, elle avait eut la bonne idée de lui dire qu’elle quittait la maison, alors il n’allait certainement pas avertir de sa disparition rapidement. Cristal Palace apprécierait par contre moins son abandon de poste. Et putain, elle avait posé un lapin à Graham. Pourtant il y avait plus de risque qu’il lui en veuille de ne rien lui avoir dit de la situation.

Lasse de faire les cent pas en se mordant la pulpe des doigts, elle s’assit sur ce qui lui servait de lit. Les journées s’annonçaient très longue, un bon livre aurait pu lui permettre de passer le temps. Après plusieurs heures à cogiter, son corps finit par glisser dans les bras de Morphée sans vraiment vouloir l’en empêcher. La païenne fut réveillée en sursaut par la trappe qui s’ouvrit et se referma. Rapidement, elle se rendit devant le battant.

- Arthur, attendez !

Elle crut l’entendre s'arrêter non loin et revenir sur ses pas. Calmant tant bien que mal son coeur, elle prit une profonde inspiration.

- Si je dois restée longtemps enfermée, est-ce qu’il serait possible d’avoir des livres s’il vous plaît ? Je n’aime pas vraiment la radio.

L’homme semblait piétiner autour. Puis il revint devant la porte et entrouvrit le petit espace. Sa voix hésitante avait quelque chose d’enfantin.

- Il… Il faut que je demande.

Au moins il n’avait pas dit non. Mais ce serait au marchand de sable de décider. Avec un peu de chance, il trouverait qu’une demande intellectuelle n’avait rien de déraisonnable. Il fallait gagner du temps sans qu’elle sache pour autant combien elle en avait et combien était déjà perdu. Calcul angoissant dont l’équation contenait trop d’inconnue. Mais gardant le contrôle de sa voix, elle se reprit.

- Merci Arthur.

Ses pas s’attardèrent un peu avant de disparaître. De nouveau seule, une crise d’angoisse menacer de poindre le bout de son nez. Alors elle se dirigea malgré tout vers le poste. S’il fonctionnait, elle pourrait au moins déterminer la date et maintenir un calendrier mental et c’était mieux que rien. Coup de chance, le grésillement se fit entendre et à force de tourner la molette pour trouver une fréquence qui passait malgré l’épaisseur des murs. Finalement, du Bach retentit et de peur de ne pas trouver une autre station, elle resta sur celle-ci. Le chroniqueur avait une voix soporifique mais ce n’était pas si grave, car maintenant elle avait son lien avec l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMer 30 Sep - 0:23

Elle était retournée sur le banc de ce matin.

Il faisait nuit à présent. La tête baissée comme vaincue, les cheveux pendant dans le vide, Clare tenait un briquet qu'elle faisait tourner dans sa paume...

Elle resta dans cette même position jusqu'à ce que, aux alentours de 23h, un homme s'assoit calmement à côté d'elle. Il portait un bonnet noir, sa mine était lasse.

Il prit une cigarette qu'il coinça entre ses lèvres et, sans lui demander la permission, rattrapa le briquet des doigts de Clare. Soupirant en étendant ses jambes, il la désigna de sa main.


— Tu devrais pas être là. Y'a la Zone Noire, l'informa-t-il, avant d'allumer sa clope qui laissa échapper sa douce volute dans l'air froid du parc...

Clare ne répondit pas. Il prit la liberté de ranger lui-même le briquet dans la poche du manteau de Clare, se préoccupa après quoi, avec une audace assumée, de replacer un pan des cheveux de la détective derrière son oreille.

— Tu sais que ça demande un prix, assez cher, compte-tenu du servi...

— Je le sais... finit par couper Clare à voix basse. Ils étaient absolument seuls dans le parc que l'air glacial de cette nuit avait vidé. L'homme déposa alors sa large main sur la joue de Clare qui frissonna. Après quelques secondes seulement, il se mit à rigoler, surpris.

— Oh je vois, je vois...

— Contente-toi de l'appeler, qu'il la trouve...


Avec un sourire contenté, il décala la clope de sa bouche pour composer un numéro sur son smartphone.

— T'arrives encore à me surprendre Clare...  Franchement, j'ai un peu de peine pour cette femme. Daithe, c'est ca ? Si elle savait que tu te fiches d'elle... Ce qui te hante juste, c'est que ton incompétence puisse être la cause de sa mort, hein ?

— Contente-toi d'appeler !! siffla-t-elle entre ses dents, toujours penchée, s'étant pris la tête entre les mains.


_________________________________



Vingt mille lieues sous les mers

Elle n'aurait peut-être pas la patience de le feuilleter entièrement mais peut-être aussi qu'elle avait déjà lu le célèbre ouvrage, alors il lui suffirait de se repasser les passages oubliés. Tout pareil à l'histoire d'une vie.

Il décida d'entrer seul. Arthur était resté derrière la porte, dansant sur ses deux pieds. Il agita le livre sous les yeux de Daithe avant de le lui poser sur le lit, restant à bonne distance d'elle, ne montrant aucun signe de crainte.

— Je vois que tu as fait la connaissance d'Arthur. Evite de trop t'attacher à lui, son pouvoir a tendance à laisser de sacrés dommages...

Il lui lança un sourire poli puis, s'adossant à la porte en métal, croisa les bras.

— Tu dois avoir des questions à me poser ? Je t'en prie, je ne t'assure pas d'être autant disponible par la suite.

Daithe était à ses yeux un clé importante, qu'on aime à conserver précieusement, mais elle ne restait qu'une clé. Cependant il se disait que, si elle était le facteur capable de résoudre ses recherches, il lui devait bien ça, au moins ça.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptySam 24 Oct - 21:38

Deux jours. Deux jours à tourner en rond dans cette pièce vétuste. Elle rêvait d’un bain, de pouvoir changer de vêtement et d’un vrai lit. Niall avait-il déjà aller à Ligma ? Dire que patienter en attendant qu’on la trouve lui semblait simple. Daithe n’avait pas pensé à l’ennuie et à sa pathétique incapacité à dormir seule. Et encore moins sans l’odeur de son petit frère. Incapable de rester oisive, elle en était venue à se remémorer le nom de toutes les civilisations disparues à ce jour. Arthur veillait toujours à lui fournir à manger dans une quantité raisonnable, répondant toujour à la moindre de ses questions avec une précision approximative. Il lui fallait accepter que le temps à rester dans cette cave serait plus long que prévu.

La porte se déverouilla, et non la trappe. Son corps se tendit, prêt à courir s’il le fallait. S’ils se trouvaient à la campagne, elle pourrait se fondre dans la nature sans problème. Mais alors qu’elle allait prendre une impulsion, son corps se figea. Ce n’était pas son geôlier habituel. Non la voix de celui-ci la tétanisa complètement. Seule ses mains se mirent à trembler. Entre ses mains un livre. Puis quand elle s’adressa de nouveau à elle, la louve sursauta comme si elle s’apprêtait à se faire gronder. Une enfant apeurée devant un parent qui s’en prendrait bientôt à elle. Instinctivement, ses jambes prirent la direction inverse pour venir l’asseoir sur le lit.

- Jules Verne… Je crois que ça fait une éternité que je n’en ai pas lu.

Maintenant qu’elle prenait le temps de le regarder, il avait presque l’air normal. A peu près l’âge de son père, il paraissait posé. Probablement qu’elle ne l’aurait jamais remarqué s’il l’avait suivi. Merde, il arrivait malgré tout à lui faire perdre tous ses moyens.

- Comment réveiller ma soeur ?

Ce n’était pas forcément la première question qu’elle aurait du poser mais c’est celle qui lui brulait les doigts depuis trop longtemps.

- Qu’est-ce que vous me voulez ?

Plus elle parlait et plus l’assurance la gagnait. Son dos se redressa pour gagner en prestance.

- Et serait-il possible d’avoir un peu plus de dignité ? Je sais pas moi, par exemple d’autres vêtements ? Après tout, j’avais avec moi tout le nécessaire pour quelques jours quand vous m’avez kidnappé. Ce ne devrait donc pas être trop compliqué à me fournir. Non ?

Bon d’accord elle n’était pas obligée de se montrer condescendante alors qu’il lui apportait enfin quelque chose pour la distraire. Mais après tout, c’était de sa faute si la professeur se trouvait dans cette pièce miteuse, et qu'elle ne pouvait plus fermer l'oeil sans faire de cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyDim 1 Nov - 12:53

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Tumblr_lxb3uxVRMz1qjmxfco1_400

— Je suis fatiguée
— Dans ta tête, tu l'as toujours été Clare
— Je veux dire... comme si j'avais couru mille ans sans m'arrêter, comme si je croyais que...
— Quoi ?
— Que cette course faisait tourner le monde, que c'est pourquoi je ne dois pas m'arrêter, mais c'est faux
— C'est faux, bien sûr, le monde a besoin de personne pour tourner.
— Et à force de courir je suis fatiguée..
— Et si tu t'arrêtais un peu de courir ?
— Si j'arrêtai de courir, Perkins, je crains que je tomberai...


---

— J'vais pas oublier ta promesse, t'as promis hein ? Tu viendras quand ?
— Contentez-vous de la localiser, puisque je t'ai promis...
— Oui mais j'ai besoin d'une date, un jour, un truc qui me certifie que...
— La semaine qui suivra sa libération...


Il réajusta son bonnet sur sa mine moqueuse. Dans le parc, d'étonnantes gouttes de pluie tombaient, à demi cristallisées par le froid, à moitié soumises à la densité de l'air.


— Qui te dit qu'elle va être sauvée ?

Celle-ci garda sa tête baissée, son regard rivé au sol

— Que veux-tu de moi... Je t'ai fait ma promesse, n'est-ce pas suffisant ?
— Mmh, disons, plutôt... promets moi que tu viendras une semaine après qu'elle soit "retrouvée".
—Oui, très bien ...
souffla-t-elle à demi-mots. L'homme regagna un sourire plus joyeux. Il s'étira sur le banc, jeta sa cigarette par terre, puis lui tapota l'épaule d'un air narquois avant de se relever, la laissant seule prostrée sous la chape d'eau fine, avec, en guise d'aurevoir, un geste très léger de la main.

_____________________________________

 Il la regarda . Essayant de ré apprivoiser ce que c'était de parler avec un autre être humain qui ne devait pas être considéré comme une expérience. Mais Daithe était justement pleine de promesses pour ses expérimentations. L'humain derrière, ou l'animal, il n'y faisait pas attention. Pourquoi aurait-il dû?

Il ne fut pas surpris qu'elle parle de sa soeur. Légitime, prévisible, tristement humain. Il soupira, sembla plus désolé de devoir lui faire subir ces mauvais traitements - un peu comme avec un animal voué à l'abbatoir qui aurait batifolé toute sa vie dans une verte prairie - que vraiment dérangé par l'état de sa jumelle, plus fautif pouvait-il être.

— Bien Daithe... puisqu'il faut y passer.

Il esquissa un mouvement pour lui faire signe de rester assise, parce que ça serait sans doute... comment dire.... préférable, compte tenu de ce qu'il allait lui expliquer.

— Arthur te mènera dans la pièce à côté, là bas il y a de quoi te doucher, et une tenue de rechange. Le strict minimum, suffisant.  Tu peux toujours tenter de t'échapper une fois sortie d'ici', mais en plus des portes scellées qui vont te poser problème, je t'invite à ne pas trop faire paniquer Arthur, il a tendance à exprimer sa magie dans les moments de stress.

Puis il en vint au fait, la regardant droit dans les yeux. En tant que pièce maîtresse, elle avait bien le droit de savoir.

— Je devais attendre de te voir pour te le dire. Mais tu as dû le comprendre depuis tout ce temps. Ta soeur, si elle vit, c'est uniquement grâce à cette énergie qui est en elle. Et cette énergie, c'est moi qui lui ait insufflée. Ce qui veut dire que si je meurs ...  

Il prit une mine grave. Pas besoin de rajouter quoique ce soit. S'il mourrait, sa jumelle mourrait aussi. Il lui laissa le temps d'ingérer cette nouvelle. Il savait aussi bien qu'elle ce que cela signifiait : lui, cet homme qu'elle avait sans douté rêvé de voir mourir plus d'une fois, rêvé d'étrangler de ses propres mains si elle l'avait pu, en le tuant, elle deviendrait l'assassin de sa propre soeur. Dans un soupir, il se détourna, l'esprit déjà voué à ces semaines prochaines, quand Daithe deviendrait pièce maitresse de ses longues années d'études.


— ... Je doute que tu comprennes mes motivations, que tu les comprendras un jour. Pour toi, pour le commun des mortels, il n'y ait rien qui se place au dessus des valeurs. Mais la vie est éphémère, et toi, Daithe, ta vie, elle peut servir à quelque chose de plus grand, quelque chose qui révolutionnera ce qu'on connait de la magie, ce que l'on comprend d'elle. Il y a des choses pour lesquelles les sacrifices vaillent d'être faits. Je suis navré que ce soit tombé sur toi et ta soeur. Il y avait une chance minime pour que ce soit vous. Vous êtes spéciales, tu es spéciale.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyDim 8 Nov - 23:28

Le temps. Elle n’arrivait pas à savoir si elle en aurait suffisamment. C’était la clé de voûte qui ferait tout basculer à un moment où à un autre. Sa bravoure s’était enfuie au loin et elle tenait fermement sa main en refusant de lui faire voir tout signe de faiblesse. Toujours assise sur son lit de fortune elle cogitait au fur et à mesure qu’il répondait à chacune de ses questions. Est-ce qu’elle avait envie de lui sauter à la gorge ? Evidemment. Est-ce qu’elle le ferait ? Certainement pas. Mais pas pour les raisons qu’il invoquait. Il faisait fausse route. Il la croyait motivée par la vengeance. Ce n’était pas le cas. Il était dangereux. Très dangereux. Assez pour vouloir l’empêcher de nuire. Cependant si elle était capable d’accepter de tuer sa soeur si facilement, Daithe n’avait aucun moyen de savoir si d’autres personnes se trouvaient dans cet état. Qui plus est, elle se méfiait du pouvoir d’Arthur et de son geôlier. Quelque chose ne collait pas sans qu’elle arrive à mettre la main dessus.

On la trouvait souvent froide et calculatrice mais c’était là son principal moyen de survie. Et ici, c’était d’autant plus vrai. Il était d’un calme olympien. Sûr de lui. Elle avait besoin d’en apprendre plus. S’il aimait répondre à ses questions alors autant ne pas s’en priver.

- J’apprécie plus que tout de me sentir propre. Je ne prendrais donc pas le risque de m’échapper sans avoir la certitude d’y arriver. Ce ne serait pas vraiment dans mon intérêt de voir mon lieu de vie décliner encore.

Sa louve s’agitait de plus en plus. Elle n’aimait pas être enfermée, encore moins être contrainte. Elle la calma autant que possible. Parce que si l’animal prenait le dessus sur l’humaine alors elle tout finirait dans un bain de sang.

- Vous doutez que je vous comprenne, mais vous oubliez que contrairement à mes congénère j’ai préféré faire de mon muscle principal mon cerveau.

Elle marqua une courte pause.

- Et que de surcroît, je suis une spécialiste de la magie. Alors je pense que nous sommes parfaitement capable de converser comme deux esprits éclairés. Qu’ai-je de si spécial par rapport aux autres, ou par rapport à ma soeur ? Des avancés, très bien mais lesquels ?

Bien, elle avait repris le dessus sur sa peur. Mais il lui avait avoué à demi-mot qu’elle n’en ressortirait peut-être pas vivante de toute cette histoire. Alors autant se rendre encore plus intéressante pour prolonger son temps. Et si Clare pouvait la trouver avant. Ce serait encore mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyVen 20 Nov - 0:49

Il lui sourit.

— Daithe. Tu ne crois pas que je devine, quand on veut me faire la conversation ? Essayer de gagner du temps, c'est pour ceux qui en ont à perdre... Je t'en prie, savoure ta lecture...

Elle était spéciale, n'avait pas à chercher à le comprendre. D'ici peu, elle ne serait plus. La connaissance avait un sens quand on pouvait l'appliquer, comme il le ferait bientôt. Il la laissa, elle et son temps, jusqu'à l'ultime intervention.

-----------

Elle n'en dormait plus la nuit. Elle était devenue exécrable à l'appartement, tournait, se levait pour mieux se rasseoir, végétait dans le fauteuil du salon. C'était insupportable à voir. Elle ne remarquait même plus Fang ou Perkins quand ils apparaissaient dans le salon. Et bien sûr -bien sûr- elle ne disait rien sur la raison de ses comportements, se contentait de lever brusquement sa main pour astreindre Perkins au silence aussitôt qu'il posait des questions.

— Chut. Tais-toi... tais-toi...   Un compas à la main, elle était ici couchée, ventre sur la table basse du salon, mesurait les distances sur la carte. Ses cheveux étaient tout emmêlés, ses yeux injectés de sang. Trois jours qu'elle ne dormait pas du tout. Une quantité d'autres jours où elle enchaînait le même procédé, jusqu'à temps que son corps tienne, jusqu'à un épuisement qui la faisait tomber dans un état préoccupant de semi inconscience, avachie comme une alcoolo presque tombée du fauteuil, et rebelote.

— Oh puiis merde... grogna Perkins ; il abandonna l'affaire pour cette fois encore. Au même moment, on sonna à la porte.

— Je m'en charge ! Je m'en charge ! Clama haut Clare. Elle se redressa si vite que son équilibre vacilla, droite toute. Dans sa course zigzagante elle failli briser le bibelot que Lou avait offert à Perkins ; ce dernier le rattrapa juste à temps.

Quand elle ouvrit grand la porte, son sourire d'espoir glissa de son visage comme un blanc d'oeuf sur une vitre. Elle avisa du renfort qui se tenait sur le pas de l'entrées. Derrière eux, l'homme qui ne quittait, vraiment, jamais son bonnet, leva deux doigts en guise de "Salut" puis entra sans même attendre que Clare l'invite. Perkins jeta un coup d'oeil interloqué aux deux autres qui le suivaient : deux loups, deux jeunes ado.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMer 25 Nov - 22:51

La radio pourtant éteinte grésillait faiblement, les piles étaient en train de rendre l’âme. Vingt-mille lieux gisait sur le sol, bien loin de son habitat naturel. Le bruit cyclique de la goutte d’eau qui glissait dans le bidet faisait un boucan d’enfer. Le sol en béton quant à lui, était devenu du papier de verre. L’odeur d’humidité et de renfermé aurait donné la nausée à n’importe qui. Du moins à toute personne qui avait ses pouvoirs et qui en avait poussé la maîtrise au paroxysme que l’on pouvait atteindre sans devenir fou. Seulement la douleur, pourtant si fidèle à chaque transformation, lui était insupportable. Ses terminaisons nerveuses avaient été éprouvées, suffisamment pour lui donner l’impression de ne plus rien contrôler. Haletant, le corps était recroquevillé en foetus tout en se tenant le crâne comme si cela pouvait la soulager. Toutes ses connaissances ne lui servaient à rien dans cette situation. C’était comme si sa conscience cherchait à s’enfuir loin de cet endroit de malheur. Cependant elle refusait de lui faire le plaisir de hurler. Il devrait se contenter de se demander s’il l’avait tué. Finalement, avec une difficulté digne d’une montagne à escalader, ses mains attrapèrent le montant en métal de son lit et hissa le tas de chair sous la couverture. Enfin la douleur cessa, le processus de régénération de nouveau en marche. Deux jours de répit.

***

La louve veillait. Les yeux bien ouverts, la créature observa l’homme déposer à travers la trappe sa pitance de circonstance. La lune haute dans le ciel accordait un peu de repos à son enveloppe humaine à présent sous sa protection. Pas de grognement de mise en garde. Il était celui qui prenait soin de son double bipède. Prudemment, sa truffe s’approcha du morceau de viande pour vérifier qu’il n’y avait pas de substance nocive. Mais pas de mauvaise surprise. Alors ses crocs se saisirent de sa proie pour l’emmener plus loin dans un coin de la pièce et manger sans être dérangée. Plus tard, elle s’assit sur le sol froid de la pièce et patienta. Ses pattes avaient sérieusement besoin de se dégourdir, personne ne vint. Son corps se déplaça près de la porte et à défaut de pouvoir courir, elle hurla en espérant qu’un congénère l’entende. Mais le métal du battant ne lui laissa pas le loisir de savoir si quelqu’un avait reçu son appel à l’aide. Faisant demi-tour, la louve sauta sur le lit de fortune et se coucha en attendant que le jour se lève. Un jour de répit.

***

La brume était revenue. Même décor encore et encore. Ce bourbier dans lequel il était si difficile d’avancer. Son inconscient l’avait une fois de plus  affublé de cette robe blanche qui lui donnait l’impression d’être un spectre. Les froufrous en prime. Les branches décharnées s’écartaient pour lui laisser la place et dès qu’elle tentaient d’en toucher une, celle-ci changeait instantanément de place. Ses pieds nus s’enlisaient facilement et évoluer dans cet environnement lui demandait un effort colossal. Pas une brise ne vint jouer avec ses cheveux, seul le fait de bouger les faisait s’agiter. Une nouvelle fois, la silhouette familière se détacha entre les arbres. Et une fois encore elle lui échappa sans pouvoir  la faire venir jusqu’à elle. C’était terriblement frustrant. Elle y était presque. Peut-être que la prochaine serait la bonne. Oui, la prochaine fois elle arriverait à lui saisir la main. On cogna deux coups à la porte. Ses yeux s’ouvrirent. Le plafond était toujours aussi morne. Des larmes menaçaient de traverser ses barrières et comme un bouclier, elle posa les paumes contre ses paupières. Les dents serraient, grimace sur les lèvres, une longue minute s’écoula. Finalement, elle se leva. Il n’y aurait plus de répit.
Revenir en haut Aller en bas
Sisi
Pas vu, pas pris...
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty

Carte ID
Métier:
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages :
20


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 5t54La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Light10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptySam 28 Nov - 14:13

Ramassée sur elle-même, les yeux posés sur la télé éteinte accrochée au mur.
Sisi écoutait respirer Lilian. Elle arrivait pas à dormir, ici, enfermée dans béton. La détective chelou avait pris le double des clés et avait filé de là. Tout était bizarre...
Avant de se barrer, la détective poussiéreuse -parce que de sa tronche à ses habits ça transpirait le vieux truc morne- avait comme genre hésité, lui avait dit — tu croiseras peut-être un autre loup, son nom est Fang, s'il te plaît sois gentille avec lui.
Et c'était tout.
Renfrognée, Sisi resserra ses bras autour de ses jambes repliées. Elle en avait sa claque d'être un pion portatif. Ils avaient signé un marché avec le gonze en bonnet. Bachka avait pas eu l'air fière mais ça devait toucher à du flouz, et leur meute en manquait comme on manque d'air. Pas sa faute si elle avait atterri chez cette Daithe, la première fois. Fait chier. Et Manolo avait caché le coffre dans sa caravane, lui avait dit "t'en parles à personne, personne, compris ?" Dit par un alpha, il lui aurait cousu la bouche, c'aurait été pareil.
On pouvait bien lui dire ce qu'on voudrait, être une Omega ça puait la merde.

Dans un soupir, elle caressa la joue de Lilian, allongé à côté d'elle sur le canap. Geste instinctif. Elle avait vu une ride entre ses deux yeux. Elle voulait pas qu'il rêve de plein d'horreurs... y'en avait déjà assez dans la vie réelle.
Le loup domestiqué qui s'appelait 'Perkins' dormait dans la chambre à côté. Y'avait un silence de plomb qu'elle détestait. Dehors, au moins le vent, les insectes, les animaux, la nuit.. et puis le ciel. Mais là, un plafond gris et sale. L'horreur...
Demain, ils allaient encore parler du plan.
Puis dans une semaine et des jours, ça serait la pratique. Zoro s'était disputé avec Bachka aussi bien qu'on arrive à se disputer contre la veuve alpha, c'est à dire très doucement et la truffe baissée.
Manolo avait rien dit.
Un marché était un marché.
Lilian avait le pouvoir le plus incroyable de leur meute, et ils avaient accepté, comme ça, sans savoir s'ils allaient pas crever, ou ptétre qu'ils s'en fichaient. Que l'argent ça valait bien la vie de deux loups pas encore adultes.
Pourtant, Sisi pouvait pas s'empêcher. D'être triste et en colère à la fois. Parce que pire que de détester un chef de meute, c'était de se détester soi-même de pas y arriver, d'être trop soumise pour avoir la force d'être juste libre de ses émotions..

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210603083039162848
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyDim 29 Nov - 12:47

Il fumait, adossé contre la devanture de l'immeuble.
Clare, un sachet de course à la main, venait de revenir d'il ne savait où.

Elle vint s'adosser contre le mur à son tour ; tous deux regardèrent passer le fil des voitures sur la route assombrie par le début de soirée.

— Que souhaites-tu cacher sous ce bonnet ?

Il prit une taffe, un sourire narquois aux lèvres.

— Et toi ? Sous ce manteau moche ?

Sans quitter la route des yeux, elle ignora sa réplique.

— Une cicatrice, un début de calvitie ?
— Plaisante Clare. Tu plaisanteras moins quand on en aura fini avec tout ça.
— Je remarque, Naos, que tu as perdu ce joli sourire qui te seyait à merveille dans le parc. Tu n'as pas imaginé une seule seconde que ton employeur t'ordonnerait de nous accompagner, je me trompe ?


Haussant des épaules, irrité, il jeta son mégot sur le trottoir, l'écrasant du talon de sa semelle.


---

J'ai guidé la chouette, qu'elle aille se poser sur le toit.
Et ?
Et elle le voit. Il a vraiment une tête de psychopathe.
A quoi ressemble-t-il ?
Euh. Des cheveux mal coiffés, une expression de gros stressé moche.
Ce n'est pas lui.
Quoi ? Putain, j'pensais
Continue je te prie...


Sisi envoya un regard noir à Clare. Sa façon de donner des ordres, sans doute, mais la détective ne s'en formalisa pas, méticuleusement concentrée sur Lilian qui, les yeux vitreux, semblait assister à des scènes hors de leur portée.

— Je..
— Quoi donc ?
— Ah bah merde, putain


Il papillonna des yeux, se détacha des visions de la chouette dans laquelle il avait versé son esprit. Il parut presque étonné à les voir tous dans cet appartement.

— Il creuse un trou. Un trou de la taille d'un être humain.

---

En retrait, elle les observait. La jeune brune aux doigts mangées de bague, le blond aux attitudes lunaires qui portait, autour de son cou, une étrange amulette en collier. Ils revenaient ici avec leur propre sac de victuailles, convenaient de chuchoter dans un langage quasi impropre, à montrer des choses invisibles vers le plafond, comme s'ils espéraient y repérer des constellations particulières.

---

Assise sur l’îlot de la cuisine, accoudée pour mieux somnoler, une exclamation de victoire creva ses tympans.

"— Merde je l'ai je l'ai !"

"Que...qui ?" balbutia Clare, arrachée au sommeil bancal. Naos s'était redressé du fauteuil, ayant enfoncé par réflexe son bonnet sur sa tête -manifestement, lui aussi avait piqué un somme pour quelques minutes.

— Je le vois, le trajet, le chemin pour y aller, j'ai capté la route !

Clare cligna des yeux, se relevant derechef.

—  Tu en es certain ?

— Carrément, putain le con il s'est carapaté super loin. Mais la chouette a survolé un panneau là, j'ai lu, ça m'a rappelé, j'suis déjà passé par là bas, ça date mais jsuis sûr de moi ! Merde, ça y est, on le tient, je sais où ils sont !
annonça-t-il, le visage rayonnant.

---

— Il doit s'être préparé...

Clare était d'une humeur terne. Elle avait forcé Perkins à rester chez Lou pour le moment, demandé qu'il entraîne Fang avec lui pour ces quelques jours ; son fidèle colocataire était resté bête -pour l'une des rares fois, sans doute s'était-il senti rappelé à la vérité que cet appartement restait la propriété de Clare, à voir son air ahuri succédant à sa demande. Elle ne lui avait que peu laissé de choix. Elle se demandait s'il s’adoucirait assez à son retour, une fois que toutes ces messes basses, qu'on lui avait exclues, seraient de l'histoire ancienne. A bien des égards, Perkins avait été traité comme un parfait inconnu sous ce toit.

— Cet homme aime prévoir ses coups à l'avance. Il doit s'attendre à l'éventualité que nous venions la chercher.
— Comment il nous connaîtrait, moi et les deux cabots ?


Elle resta mitigée, laissa courir ses doigts sur la carte dépliée. Les deux loups étaient partir se dégourdir les jambes. Il régnait un calme propice à la discussion.

— Si ce n'est vous, ce serait d'autres personnes. On ne kidnappe pas quelqu'un sans prendre ses précautions.

— J'vois pas où tu veux en venir là. éluda Naos.

— Je ne peux décemment pas entraîner deux adolescents dans un gouffre dont je ne connais pas le fond.

— Notre marché c'était de la retrouver, et elle est là bas. C'était pas dans le contrat que j'te fournisse en bonus l'escadron, t'as qu'à te débrouiller.

— Je suis limitée en moyens. J'ai promis d'honorer notre marché une fois qu'elle serait retrouvée. Mais si je ne ressors pas de notre petite escapade en groupe, notre pacte sera caduc, tu devras rendre des comptes à ton employeur. Ce n'est décemment pas ce que tu veux, Naos.

Il hésita, malgré lui.

— Notre deal c'était qu'on retrouve où elle est.

— Nous ne l'avons pas encore retrouvée.

— Forcément qu'elle est là bas, il l'a détectée.

— Et je vais devoir m'en assurer avec, à mon crochet, deux païens à peine adultes. Qu'il souhaite économiser ses moyens lui ressemble, cependant je ne l'imaginais pas si imprudent...

— Ils ont retrouvé sa trace.

— Inestimable, inespéré, ton employeur a visé juste. Or ils sont jeunes, vulnérables. Tu ne sembles pas saisir la teneur du problème, ni de l'enjeu. Rappelle ton patron. Dis-lui d'emmener des individus rodés à l'infiltration, que nous avons besoin de renforts, une réelle muraille, Sonia sera indispensable, si elle travaille toujours pour vous.


Il ouvrit la bouche, se ravisa. Sous le regard impassible de la détective, il finit par céder à ce qu'il avait tâché de contourner jusqu'alors -c'était oublier la ténacité insupportable de Clare.

— Ok..O.K. Je sors l'appeler! Mais s'il est d'accord, après demain, après demain et pas un jour de plus, on part casser la gueule à ton merdeux de sociopathe à la con. Fait chier... et c'est quoi cet appart où y'a pas un pet' de réseau ! Merde... jura-t-il, quittant l'endroit en claquant inutilement la porte derrière lui.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Graham Davis
quand tu lances un bâton, et que c'est de la dynamite
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t101-graham-davis-ne-pas-devenir

Carte ID
Métier: Rabatteur, chasseur, fouteur de merde
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Âge du personnage :
39


Messages :
329


Localisation :
Là où les murs, les portes, les frontières n'existent pas...


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181117110354420943La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMar 9 Fév - 15:26

L'absence de Daithe à l'hôtel et le mutisme de son téléphone avait fini par faire naître en lui, une urgence aux relents acides, mais seulement au bout du second jour. Elle avait sa vie, il pouvait bien le comprendre. Toutefois ce silence et son absence à Cristal Palace... Assis sur les marches du porche de son entrée, il avait passé un bref appel à Aniekj. Pas de bol, à l'autre bout, ça sonnait dans le vide... Putain de journée, voilà maintenant que ses entrailles hurlaient tout leur possible. Il avait patienté une demi-heure, en vain. Enfin presque. Sa hackeuse de génie l'avait recontacté, Graham s'était surpris à respirer de nouveau. Son mégot logé au fond d'un cendrier, il s'ébroua. Le rendez-vous fut pris. Dépliant sa silhouette, le méta enjamba sa bécane pour se faufiler dans la circulation.

Deux heures plus tard, il était enfin de retour chez eux, pas plus soulagé pour autant. Aniekj avait retrouvé la trace du téléphone. Toutefois sans mandat et à cette heure avancée de la nuit, il lui fut impossible de le récupérer. Prendre son mal en patience, c'était tout ce qui lui restait. Longuement, ils échangèrent avec Brama et cela eut pour effet d'apaiser un peu l'angoisse dans laquelle le païen baignait.

Le lendemain, Graham fila directement demander des renseignements sur la jeune femme, savoir si quelqu'un avait signalé un souci. Rien. Du moins pour le moment. Après une discussion houleuse avec un gradé de la Triade qui lui avait clairement signifié de ronger son frein, le méta s'était vu flanqué à la circulation. Perte de temps dont il ne pouvait se dépêtrer.

Trois jours et la venue imprévue d'un homme, son frère, puis encore trois jours avait finalement été nécessaires au déclenchement de l'enquête. Graham fulminait tant et si bien qu'il avait reçu plusieurs avertissements et avait dû se résoudre à faire profil bas. Ils l'avaient appris par des rumeurs de couloir. Comme lorsque l'on discute de choses et d'autres, sans forcément leur accorder l'importance dont on aurait dû les parer. Brama fut alerté le premier et eut bien grand mal à calmer son païen. Fin diplomate, maniant à la perfection toute joute verbale, il s'était vu confié l'enquête et en avait profité pour y inclure le méta. Après obtention d'un mandat, Graham avait filé à la compagnie de Taxi. Par chance, ils étaient sérieux et il était revenu avec le précieux sésame. De son côté, Aniekj n'avait pas chômé. De nombreuses vidéos avaient été étudiées mais maigres étaient ses résultats.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 200328045347741969

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Gra210

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 18111311254554743
Revenir en haut Aller en bas
Daithe O'Shea
aiguille à talon
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t179-daithe-o-shea-termine

Carte ID
Métier: Professeur d'université
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
CRISTAL PALACE


Âge du personnage :
33


Messages :
146


Localisation :
Dans une cave sordide quelque part autour de Londres


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Duplic10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptySam 1 Mai - 21:41

La porte claqua doucement pendant que la veste trouva sa place sur la patère. Les talons hauts s’échouèrent contre un meuble en même temps que le sac. D’un pas de loup, la silhouette gracile longea le couloir pour gravir les escaliers en prenant bien soin de ne pas faire craquer les vieilles marches. Le silence apaisant avait envahi la demeure, mettant même au placard le cliquetis caractéristique des horloges à l’ancienne. L’écran numérique de la salle de bain annonçait deux heures quinze. Dire qu’elle avait espéré s’échapper de la convention plus tôt, mais les conférences et les maîtres avaient éveillé son intérêt, suffisamment pour lui faire perdre toute notion du temps. Etrangement, personne ne lui avait envoyé de message, cet évènement avait bien trop d’importance.

Enfin fraîche et disposée à rejoindre les bras de Morphée, Daithe commença le tour de sa meute. Délicatement, la porte glissa pour laisser un trait de lumière entrer dans la pièce. Tous deux dormaient à poing fermé. Les tignasses brunes dépassaient à peine de sous la couette. Son sourire s’étira et ses lèvres vinrent se poser dessus aussi légèrement que possible. Les jumeaux grognèrent avant de se tourner l’un vers l’autre. Sa mission accomplie, son corps n’aspirait plus qu’à une seule chose, trouver un repos bien mérité. C’est avec un plaisir non feint qu’elle fondit entre les draps et dans les bras de celui qui avait géré les deux petits démons. Sa main vint glisser sur sa peau avec délice et finalement elle ferma les yeux. Il irait rejoindre Brama demain, comme c’était prévu. Pourtant elle acceptait les deux faces de son compagnon sans mal. Et elle invitait toujours avec plaisir le thusien pour venir manger à la maison. Peu de monde pouvait comprendre. Mais eux étaient heureux et c’est tout ce qui comptait.

Elle ouvrit quelques secondes les paupières. Son reflet cadavérique lui fit l’effet d’un électrochoc. Haletante, toujours attachée à cette foutue table en métal, la réalité la frappa de plein fouet. Une illusion. C’était une foutue illusion. Bien plus atteinte qu’elle ne l’aurait voulu, des larmes coulèrent le long de ses joues. Ses souvenirs revenaient eux aussi en voyant l’homme de dos et la seconde personne subissant les mêmes tortures. Son double, celle pour qui elle avait sacrifiée sa vie. Le ballet se déroulant autour n’avait plus vraiment d’importance. La rage avait pris le dessus. Agitée, amorçant une pseudo transformation, des spasmes secouant ses membres, elle n’était plus vraiment maîtresse de la situation.

 
- Non, non, il est trop tôt. Il faut que tu repartes faire de doux songes.

Et sans qu’elle ne puisse lutter, son corps s’enfonça de nouveau dans la douceur des draps jusqu’à ce qu’un nouveau jour se lève.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptySam 22 Mai - 22:37

Elle était restée appuyée contre la vitre du salon. Dans deux jours, ils partiraient dans cette mission, mais Clare ne se trouvait ni fatiguée, ni angoissée. Le fait qu'elle ne trouve pas le sommeil n'était pas nouveau. Pas plus que son envie de regarder passer les pas des noctambules, à travers les gros grains du verre qui rendaient le paysage aussi flou que dans une mare trouble . Un métronome que Perkins avait toujours jugé macabre mais que Clare trouvait captivant. Cet appartement était une enclave, ancienne remise située sous le niveau de la mer. Une moitié de la fenêtre ne donnait vue que sur un bloc de béton. Sur l'autre moitié, les pieds d'une foule sans visage s'entrecoupaient, indéfinis. Au milieu des ombres mouvantes, des affiches fleurissaient par intermittence régulière, au point que Clare avait fait l'acquisition d'une lampe à pied d'intensité variable : de la sorte, on réglait la lumière selon le cours du pouvoir d'achat, ou la passion compulsive, et inexplicable, de quelques badauds pour l'arrachage de papier sur mur.

Depuis cette longue semaine, Perkins avait été congédié. Fang aussi. Naos, son éternel bonnet sur la tête, dormait sur le canapé dans un silence et une immobilité qui forçaient le respect. Quant aux deux jeunes loups - que Clare soupçonnait d'être tzigzanes- ils étaient rentrés chez eux.

Dans un coin de sa tête fatiguée, elle repensa à ce que Naos lui avait dit, sur ce banc. Si le kidnapping de Daithe la hantait, Clare ne se sentait pas triste. Peut-être était-ce vrai : elle ne pouvait supporter l'idée que ses échecs soient les causes de sa défaite. Le front appuyé contre la fraicheur de la vitre, elle avait beau gratter le prisme de ses émotions, elle se confrontait à un vide, comme dans une chambre aux fenêtres ouvertes après qu'on eut éteint la lumière. Devoir s'impliquer, mettre un peu de soi-même pour des êtres soumis aux maux et aux souffrances, avait atténué sa propension à l'empathie. La panique, l'angoisse, le besoin égoïste de garder pour soi les êtres qu'elle trouvait attirants ou attachants - de la même manière qu'on trouverait un chat attachant- ne véhiculait pas autre chose en deçà. C'était comme si, dans son esprit, les encoches normalement faites pour les sentiments avaient été érodées par les nombreuses séances magiques. Et que depuis, elle ne savait aimer qu'à travers ses propres besoins.  
A mesure que la nuit raréfiait les passages sur le trottoir, Clare cherchait à résoudre ce mystère de plus. Et elle se demandait si ce n'était pas la vraie raison qui l'avait poussée, en premier lieu, à vouloir être détective.


--------------


Sonia s'invita d'elle-même dans l'appartement. Clare se figurait qu'Abraham avait dû recevoir beaucoup d'appels téléphoniques depuis le début de la semaine. Si elle ne comprenait pas son silence, une part d'elle-même voulait presque pousser le vice : il n'avait absolument aucune raison de la punir, Clare avait tout à fait le droit d'inviter des personnes chez elle, pourtant elle n'en avait jamais invité à une cadence aussi frénétique. Alors qu'elle réfléchissait à tout ça, Sonia lui tendit sa main qu'elle serra, ayant pris soin de porter ses gants.

— Salut Clare. Sympa chez toi. A se tirer une balle

— Je te remercie, répondit Clare sans relever. Naos était parti fumer une cigarette, les loups n'étaient pas encore arrivés, il était un peu tôt, sept heures du matin. Sonia s'assit dans le canapé d'un mouvement leste, assez machinal. Les taches incrustées dans le faux cuir qui s'écaillait par grosses plaques, comme un éléphant scarifié, ne parurent pas la gêner : Clare reconnut le comportement typique de ceux qui ne craignent pas de se salir. Sonia était l'une des plus belles femme qu'il lui avait été donné de voir. La coupe au carré long de ses cheveux blonds, d'un blond à la limite du châtain, encadrait des grands yeux mi-bleu, mi-vert qui renvoyaient des reflets fabuleux selon le jeu de la lumière, les traits de son visage étaient d'une finesse qui rappelaient ces peintures d'évangile, elle avait des courbes galbées au centre d'une taille fine et elle sentait bon, un parfum méticuleusement choisi d'après Clare, qui lui correspondait bien.

Pendant que Clare lui tendit le dossier avec les indices qu'elle avait ramassés, la commun balaya négligemment un pan de ses cheveux qui caressait son épaule, laissant ses doigts courir sur les pages alors que les yeux de Clare courraient sur elle. Elle savait que Clare la regardait, et elle devait aimer ça, pensa la détective. Sonia n'éprouvait aucune attirance pour les femmes, mais elle avait forcément deviné que Clare était des deux bords, depuis des faits passés. Il était intéressant de remarquer que Sonia adorait qu'on la regarde : une constante de sa vie, dans la rue, entre amis, au sein de son entourage, Clare s'imaginait qu'elle avait toujours été considérée pour sa beauté, que c'était devenu un acquis de réussite et d'exception. Qui plus est, être épiée par une détective d''allure poussiéreuse et débraillée qui ne portait normalement pas intérêt pour les choses auxquelles on aurait dû porter intérêt, bien sûr que ça devait lui plaire. La spontanéité des instincts fascinait Clare. L'humain était prédisposé à aimer ce qui était beau de la même manière qu'un oiseau est appâté par le mâle le plus chatoyant. Elle trouvait le procédé d'une facilité grotesque, mais ne pouvait s'empêcher d'être humaine. Elle pensait aussi qu'une personne habituée à plaire finissait, irrémédiablement, par devenir aussi méprisante que Sonia ; à quelques exceptions près.



— Ok. C'est qui ce malade, vous avez un nom ?

— Uniquement un lieu. répondit Clare.

Sonia grimaça, elle croisa ses jambes pour mieux s'adosser en face de Clare : une position que la détective jugea délibérément provocante.

—Et c'est demain ? Ca va un peu vite, tout ça.

— Son nom n'a aucune importance. S'il est consciencieux, comme je présume, il l'aurait changé, plusieurs fois au besoin. Il ne fantasme pas sur la popularité, ne craint pas de se cacher, il n'apparaît que rarement sur la presse à sensation et n'aurait aucun intérêt à ce que Ligma le piste, il préfère le disparition aux gros titres. "Le marchand de sable." c'est le seul nom de scène que je possède.

— Jamais entendu ça aux infos.

— Il l'a lui-même inscrit. Me l'a légué, dans les petites annonces.

— Pourquoi il aurait fait ça ?

— Je n'en ai aucune idée mentit Clare.

Dans un froncement de sourcils, Sonia oublia de jouer de son charme, ce qui ne la rendit que plus jolie : elle se pencha de nouveau vers les feuilles manuscrites, des notes de Clare.

— Ok. Alors c'est quoi le plan ?

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyVen 28 Mai - 12:17

Elles avaient longuement parlé du plan, puis Sonia lui avait posé d'autres questions. Elle fuyait les plateaux instables qui ne lui permettraient pas de rebondir sur les dangers. Elle disait toujours qu'il fallait savoir comment désamorcer une bombe avant d'entrer dans un bâtiment balisé, qu'on ne la payait pas pour des missions suicides.

Un souterrain, tu dis ?

Naos était depuis rentré de sa pause cigarette. Adossé contre l'ilot de la cuisine, il les écoutait d'un oeil éteint.

Les réservoirs de Finsbrry Park souligna Clare

Elle lui avait raconté pour la bibliothécaire, et pour la boîte. Mais comme Sonia restait dubitative, Clare se sentit obligée de poursuivre, car elle craignait que, comme un oiseau sur sa branche, Sonia préfère s'envoler loin de cette mission.

— J'ai fait l'erreur de le traiter comme un cas d'école de psychopathologie. Il a attaqué des femmes, alors j'en ai déduit qu'il devait être un homme que la domination grisait. J'ai trouvé cette boîte, alors j'en ai sous-entendu qu'il devait forcément y avoir un double fond, un indice caché dedans.

— Et quoi, c'est pas logique ?

— Pour quelqu'un soumis à des pulsions, oui concéda Clare Mais je ne crois pas que notre tueur soit ce genre de malade.

Naos ricana, allant s'asseoir à côté de Sonia - qu'il avait reluquée autant qu'il lui avait été possible de le faire.

Bien sûr. Il découpe des femmes pour en faire des boîtes à musique, mais ca va, il est pas cinglé, du tout, dit-il avec sarcasme.

Clare lui rendit un sourire plus poli.

— Il présente une déviance propre aux psychopathes, c'est certain : dénué de culpabilité ou d'empathie. Mon erreur est de l'avoir traité comme un psychopathe aux troubles obsessionnels, je m'attendais à ce qu'il réponde à des stimuli particuliers, émotionnels, mais il est possible que sa pathologie lui fasse uniquement voir les humains comme des objets.

— Tu l'as trouvé où ta conclusion foirée poursuivit Nao. Sonia, elle, écoutait calmement.

— Il me l'a donnée. expliqua Clare — Mais j'ai été trop aveugle pour la voir.

Naos perdit son air goguenard.

— Comment ça, il te l'a donnée ?

— Dans les réservoirs. avoua Clare —  Plonger dans la tête d'un autre est une fabulation, seul un pouvoir pourrait accomplir un tel exploit. Selon la façon de penser ou d'interagir avec la réalité, les comportements d'un homme peuvent être diamétralement opposés. Naos, si je décidais maintenant de me préparer un café, tu n'y verrais pas là une atteinte à ta personne. Mais pour un sujet déviant, il pourrait relier cette attitude à sa petite enfance, quand son père buvait toujours son café avant d'aller saisir sa ceinture pour le battre, ou bien il jugerait que je lui manque de respect, peu attentive. Nous ne pouvons pas réfléchir à la place d'un autre, chaque cerveau est différent et la pensée volatile. Mais en tant qu'être humain, nous pouvons interpréter les comportements et essayer de saisir ce qu'ils nous disent, car le cerveau a sa propre façon de fonctionner qu'il traduit par des reflexes humains. Est-ce que tu comprends ?

— Et ça change quoi pour ce cinglé ?

— J'y ai repensé... Pourquoi les réservoirs ? Pas l'endroit le plus pratique. S'il s'agissait d'y cacher un corps, nous pourrions juger de sa logique. Les réservoirs sont immenses, abandonnés, un lieu parfait pour y laisser un cadavre. Qu'est-ce que cela signifie ? Qu'il espérait que je m'attende à y trouver un corps ? Qu'il s'est joué de moi ? Au début, c'est ce que j'ai pensé. Il arrive fréquemment que des tueurs atteint de psychopathie jouent avec leurs poursuivants, dans un sentiment de superpuissance. Ils se sentent différents, aussi veulent-ils souligner leur différence en se hissant au dessus des autres.

"Mais plus j'y réfléchissais, plus je pensais que cela ne collait pas avec le profil  de l'individu. Il aspire à l'anonymat, ne cherche pas à être adulé. Alors pourquoi ce jeu, ce cinéma ? Peut-être fallait trouver ailleurs..." soudain la détective se leva sans prévenir, allant préparer ce café dans cette petite cuisine ouverte qui relevait plus d'un simple garde-manger. Elle déchargeait son cheminement de façon mécanique.

"J'ai repensé au lieu, les réservoirs. Si j'y déduits un symbole : il y fait noir, en dessous de la surface. - calmement, elle versa l'eau dans la cafetière - une boîte à musique, une mélodie qu'on pourrait relier à l'enfance, mais surtout à l'art : plus important, elle a une fonction, un mécanisme, et notre suspect a mis en avant cela : le mécanisme. -ayant rajouté le café, elle apprécia de lier les gestes à ses paroles : cela mettait de l'ordre dans sa tête, un ordre qu'elle n'avait pas toujours en temps normal

— Il a utilisé les tendons de cette femme comme des cordes, un bout d'os comme tourne-disque, de la magie pour faire naître de la musique. C'était là, juste sous mon nez, n'est-ce pas ? dit-elle, allant ouvrir le placard sous la gazinière pour rattraper la boîte de shortbread. Les autres ne dirent rien : ils ne semblaient pas voir en quoi toutes ces horreurs avaient quoique ce soit "d'évident"

— Le corps comme outil, objet, matière, la magie comme essence. Il ne voulait pas que j'actionne le mécanisme. Même erreur, j'ai cru qu'il me demandait de jouer selon ses règles. Encore une fois, derrière l'acte j'y ai désespérément traduit une réponse émotionnel.

Elle prit une assiette, reposa les shortbread dessus de manière égale, harmonieuse : elle sentait ses doigts fourmiller d'une fébrilité propre, comme quand on démêle enfin le noeud d'un problème vieux de plusieurs mois.

— Mais cela disait simplement : je suis le seul capable de lancer le mécanisme. Le seul. Ce n'était pas de l'égo, ou bien uniquement cet ego de se sentir plus capable que d'autre, mais plutôt un message. "J'ai passé mon temps à créer cette boîte, de mes mains, j'y ai trouvé le pouvoir de la faire fonctionner : alors je suis le seul qui le puisse. Personne d'autre ne le peut." Presque un fardeau, au final, un sacrifice pour le bien commun.

— Et il voulait que tu le saches ? s'étonna Sonia, qui avait commencé à réfléchir comme elle

Clare lui rendit un sourire, heureuse qu'elle comprenne enfin.

— Oui, n'est-ce pas étrange ? Pourquoi ?

— Oh mais parce qu'il est fou, merde, c'est tout ! répliqua Naos. Il avait perdu patience face à tout ce discours. Clare n'en perdait pas sa bonne humeur. Mains appuyées sur le plan de travail, elle se pencha un peu vers eux

— Naos, tu ne comprends pas ? C'est là son point faible.

Il cligna des yeux. A la propre surprise de Clare, Sonia poursuivit.

— Il en a marre d'être seul.

Clare eut l'air enchantée.

— Seul ? Il veut se trouver une nana ? Il ferait la pair avec toi, Clare.

Le café commença à bouillir. Consciencieuse, Clare l'éteignit, posa les tasses et rattrapa l'assiette de biscuits, avant de contourner l'îlot pour les rejoindre avec son plateau. L'odeur du café avait empli la pièce. Le salon était dans une pénombre et un calme qui, petit à petit, avaient détendu tout le monde, y compris Naos.

— Pour quelqu'un qui consacre sa vie entière à un projet, rien n'est plus difficile que de le cacher au reste du monde. Les scientifiques lancent des congrès, les chercheurs reçoivent des distinctions, des honneurs, les inventions sont publiées, on les applique, les théories portent le nom de leur créateur, mais plus encore : toutes ces trouvailles servent à la société, elles s'inscrivent dans une idée de changement, de révolution.

— Alors il a trouvé quelque chose, et il est frustré de pas le partager ? demanda Sonia

— Frustré est un bien grand mot. Je dirais qu'il s'agit plutôt d'une sorte de plaisir coupable, une faiblesse. Son travers, son défaut, après tout il reste un être humain, répondit Clare pendant qu'elle leur servait le café d'un geste serein. Naos resta dubitatif : il essayait de mieux comprendre, en partie pour recevoir l'approbation de Sonia qui était très réceptive à toute la discussion.

— Et donc, il voulait que tu le saches. s'efforça-t-il à poursuivre

— Oui. Mais pour cela, il lui fallait élaborer une petite mise en scène, la bibliothécaire, l'article du journal, les réservoirs, la boîte. Il voulait savoir si je le comprenais. Et si non, alors il aurait eu sa conclusion de n'avoir pas trouvé quelqu'un pour partager sa vision du monde. Sur le manche de la boîte à musique, notre individu avait minutieusement gravé des points que j'ai d'abord pris pour des mots codés. Il s'agissait en réalité de coordonnées.

Quand elle y repensait, Clare se trouvait idiote de ne pas y avoir songé plus tôt.

— C'était quoi ? demanda Naos. On aurait dit qu'il espérait qu'elles mèneraient directement à toute la solution.

— Les coordonnées de mon appartement.

Sonia avala son café de travers.

— Quoi ?!

— Oui, n'est-ce pas absurde ? dit Clare d'un ton enchanté "Pourquoi les avoir gravées si ce n'était pour me faire savoir qu'il connaissait qui j'étais, et où je vivais.

— Il est peut être entré chez toi, a laissé quelque chose ? T'y as pas pensé ? avança Sonia :  elle et Naos se mirent alors à regarder autour d'eux, comme s'il s'attendait à y trouver un danger dissimulé.

— Impossible. Mon appartement est protégé de toute intrusion.

— C'est pour ça que ça capte jamais ! comprit Naos

Clare sourit, mais ne releva pas.

— Bien sûr, il aurait pu tenter de m'atteindre en dehors de l'appartement. N'importe où. Là encore, je possède mes propres moyens de défense - elle ne s'épancha pas plus sur le sujet, passant très vite à la suite - mais pour quelle raison m'aurait-il attaqué, moi ou ceux qui vivaient avec moi, si ce n'était pour prendre un risque inutile ? Cette boîte ne m'offrait strictement aucun indice sur sa position. Maintenant, nous étions deux à savoir qu'il oeuvrait à sa grande invention, et je crois qu'il était plutôt heureux de ça.

Du moins, le tueur le pensait. Il ne pouvait croire que Clare tomberait sur un cas extrêmement rare dans cette ville : Orson Curt.

Naos fronça des sourcils, vraiment excédé depuis ce matin.

— Je comprends pas en quoi ça avance quoique ce soit pour le coincer. Tu l'as dit : cette boîte offrait rien.

— Rien Sur sa position, rectifia Clare

"Mais sur sa personne, elle regorge de réponses. Chaque gravure a été faite avec un infinie patience. Notre individu est un acharné du travail méticuleux, et il connaît aussi le corps humain, suffisamment bien pour en extraire de lui ce qu'il veut.

— Un ancien chirurgien ? proposa Sonia

— C'est une probabilité. Il doit aussi s'adonner à de la gravure. Personne n'a compris ce qui avait plongé la jumelle de Daithe dans le coma, or cet homme le sait. Je ne comprends toujours pas comment la boîte a pu fonctionner, mais lui le sait. Dans ces deux cas, il a façonné des mystères de ses mains, et au moyen de la magie, qu'il est le seul à comprendre.

— Et le marchand de sable, pourquoi ce pseudonyme débile ?

Clare fut heureuse que Sonia pose la question.

— Une boîte à musique aide les enfants à dormir. La jumelle de Daithe est dans un état de sommeil profond.

— Alors son truc est lié au sommeil enchaina Naos ; Clare fut amusée de le voir chercher comment se rendre intéressant aux yeux de Sonia

— Sur ce point, je doute encore. Peut-être n'est-ce pas le sommeil en lui même, mais l'état qu'il traduit. L'inconscient, les rêves.

Ils prirent un temps pour boire leur café. Le silence qui retomba les laissa chacun dans un état de léthargie que Naos n'avait pas l'air d'apprécier.

— Putain, quelle idée de vouloir réfléchir à ce qu'un malade fait de ses journées. T'es encore plus dérangée que lui Clare

Un instant amusée, Clare regagna son sérieux.

— Une dernière chose. S'il est méticuleux, il aura protégé ses arrières. Mais je crois aussi que, grâce à ce que nous savons maintenant de lui, il ne se refusera pas à une petite discussion.

— Ouais, bien sûr, tu veux faire quoi au juste ? Aller taper à sa porte, en mode "salut, j'peux venir prendre le thé" ? plaisanta Naos

La détective leur offrit un sourire entendu, ce qui les laissa tous les deux interloqués.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Graham Davis
quand tu lances un bâton, et que c'est de la dynamite
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t101-graham-davis-ne-pas-devenir

Carte ID
Métier: Rabatteur, chasseur, fouteur de merde
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Âge du personnage :
39


Messages :
329


Localisation :
Là où les murs, les portes, les frontières n'existent pas...


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181117110354420943La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyDim 30 Mai - 21:35

E.D.  : Enlèvement de Daithe 12/01/19



----- J+ 9 après E.D. -----

Le taxi est enfin aux mains de la scientifique et Graham leur tourne autour comme un fauve en cage. Le méta connaît leur professionnalisme, mais le temps file bien trop vite. C'est Brama qui vient soulager les experts en tous genres gravitant autour du véhicule du délit. Attrapant son partenaire par le bras, il l'entraîne dans le couloir.

- Il a été coopératif...

Graham le suit, si prêt qu'il en finit par lui marcher dessus. Le thusien stoppe net, son demi-tour est brusque, toutefois, un doux sourire flotte sur ses lèvres.

- Je sais combien elle compte pour toi, mais tu n'aides en rien ainsi.

Le constat le saisit, l'irrite et finalement, il ploie.

- J'suis désolé. Dis-moi...
- On lui a fait une proposition par téléphone. Anniversaire surprise. Il a déposé la voiture au croisement de Upper Thame street et King William Street. Il l'a récupéré le lendemain à la même place.
- Le paiement ?
- Liquide en deux fois, une enveloppe à son travail et une dans le tableau de bord. Aucune empreinte. Courrier ordinaire.
- Putain... La voix ?

Le signe de tête du thusien est négatif. Le méta passe une main dans sa barbe naissante. Ce salopard est plutôt vif d'esprit. La scientifique a été claire là-dessus, la voiture avait été minutieusement nettoyée. Il ne restait plus qu'à croire en un foutu miracle.

- Officier Davis !

Trop tendu qu'il est, Graham sursaute.

- La voiture est toute à vous. Nous avons trouvé des particules, elles seront analysées en priorité.
- Merci infiniment.

La jeune femme lui sourit, les joues légèrement roses. Les deux officiers regagnent la pièce et montent dans le véhicule, direction le plateau d'entraînement. C'est autour du païen d'entrer en jeu.



----- J+ 10 après E.D. -----

Longue fut la discussion entre les deux hommes. Enfin, il avait trouvé une oreille attentive, Niall ne sut trop pourquoi, mais il plaça sa confiance en cet officier. L'homme semblait porter un réel intérêt à cette enquête, et bientôt, il en connaîtrait la raison. L'Irlandais déballa tout ce qu'il savait, les moindres infos et surtout, il donna un nom à Graham. Un nom qu'il connaissait déjà. Clare Hare.



----- J+ 11 après E.D. -----

Aniekj avait passé des jours et des jours a scruter d'innombrables vidéos. Son dernier café, froid depuis belle lurette, manqua l'étouffer lorsqu'elle poussa un cri. Enfin, elle le tenait cet enfoiré. Debout, le pas mal assuré, elle se rapprocha d'un mur recouvert de cartes collées les unes aux autres, formant un gigantesque plan de Londres. Le feutre finit de tracer l'itinéraire rocambolesque du chauffeur improvisé. Sûr que ce type avait planifié son plan dans les moindres détails. Elle recula de quelques pas et resta un instant là, figée, à observer les plans. Sa main glissa dans sa poche droite pour se saisir de son portable. Pianotant nerveusement, elle transmit ses informations à Graham.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 200328045347741969

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Gra210

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 18111311254554743
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyLun 31 Mai - 5:50

Clare trouvait leur regard incrédule plus qu'insistant : elle préféra quitter le fauteuil pour laver sa tasse dans l'évier. Sa démarche avait cette lenteur fatiguée, comme si elle portait sur son dos une cape lourde à trainer.

— Attends, tu comptes vraiment lui parler ?

Sereine pendant qu'elle rinçait sa tasse, la détective leva ses yeux vers Naos.

— Avec le pouvoir de Sonia sur moi, je saurais m'en tirer
— Je suis pas sûre de réussir à le maintenir des heures tu sais, quelques minutes à la limite mais...
— Nan mais attendez, attendez une seconde. Vous voyez pas que c'est du pur délire votre truc ?!


Naos n'en revenait visiblement pas qu'une telle proposition soit adoptée.

Sonia haussa des épaules.

— Je suis pas là pour m'inquiéter des autres.
— Et de ton patron tu t'en inquiètes  ?
qu'il répliqua. Sonia lui lança un regard noir, croisant l'autre jambe pour s'offrir meilleur contenance.

— Ecoute, moi je suis payée à faire ce qu'on me demande. Et on m'a pas demandé de protéger Clare. Si c'est ton job, alors débrouille-toi.

Ils ne semblaient pas se préoccuper que l'incriminée soit dans la pièce, peu gênés de la citer comme si elle n'était une vulgaire marchandise. Ils se disputèrent, jusqu'à ce qu'on toque à la porte. Subitement, tous se figèrent. Avec lenteur, Clare referma le robinet d'eau. Son regard resta rivé sur la porte.

— Les païens ne devaient pas arriver avant midi, je me trompe ? qu'elle demanda doucement.
— Nan tu te trompes pas répondit Naos. Il venait de se lever en même temps que Sonia, sur le qui-vive. Clare remarqua qu'il avait eu le reflexe de porter une main à sa ceinture - ce qui trahissait cette habitude d'avoir une arme sur soi. Essuyant ses mains avec un torchon, Clare traversa la pièce pour aller regarder à travers l'oeil de boeuf. Ce qu'elle vit la laissa coite.

— C'est qui ? s'enquit Naos
— Une... connaissance.
— Hein ?
— .... Un collègue, de travail
— T'as pas été mise à pied ?


Clare ne répondit pas. Elle était en train de réfléchir à la raison de sa venue, si elle devait ouvrir ou non. Elle ne comprenait pas ce qu'il venait faire ici, qui plus est aujourd'hui : il y avait de l'impatience dans sa posture, son regard, qui la laissa songeuse... Finalement, elle consentit à ouvrir la porte. Le petit couloir de quatre mètres permettaient à ceux du salon de rester hors du champ de vision derrière l'angle du mur. Avec un sourire resplendissant, Clare lui barra délibérément l'entrée, ses mains s'appuyant de part et d'autre de la chambranle avec toute la politesse initiée par son expression joviale. Et pourtant, Clare faisait triste à voir : en plus de son manteau beige délabré qui lui collait à la peau autant qu'un film de cellophane autour d'une barquette de blanc de poulet, ses cheveux étaient emmêlés, son teint terne et cerné. Les congés forcés ne semblaient vraiment pas lui avoir réussi.

Elle se balança un peu en avant, penchée, tout sourire, comme une enfant ravie.


— Bonjour Officier Graham. Que me vaut le plaisir de votre venue ?

Ce sur quoi elle lui tendit une grimace désolée.

— C'est un peu le capharnaüm dans mon appartement, en ce moment. Vous m'excuserez que je ne vous invite pas à entrer.

Une allusion savamment sélectionnée. Elle savait qu'en tant que païen ses sens ne le duperaient pas, qu'il avait dû entendre parler derrière la porte et détecter depuis la présence des autres individus dans le salon.
Malgré tout, Clare continuait de le garder avec un air tout à fait détendu, enjoué même, bien que ses yeux restaient attentifs et... un peu interrogateurs.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Graham Davis
quand tu lances un bâton, et que c'est de la dynamite
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t101-graham-davis-ne-pas-devenir

Carte ID
Métier: Rabatteur, chasseur, fouteur de merde
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Âge du personnage :
39


Messages :
329


Localisation :
Là où les murs, les portes, les frontières n'existent pas...


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181117110354420943La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyLun 31 Mai - 21:55

----- J+12 après E.D. -----

Remonter une piste vieille de 12 jours, une réelle gageure pour le païen. Heureusement, Aniekj lui avait facilité le travail. Le pont franchit, Brama au volant, Graham laisse son pouvoir prendre la main. Les écouteurs à ses oreilles délivrent une musique rageuse qui lui permet de se focaliser uniquement sur certains sons et leurs volutes psychédéliques. Chose surprenante que la vibration de l'air provoquée par un bruit aussi infime soit-il. Des fréquences, des cercles osculateurs, des couleurs et que dire de ses figures si complexes lorsque les bruits se heurtent, se mélangent. S'ajoute à cela l'écho parfois faussé de ces sons, car simples retours d'une rencontre avec une surface. Sûr qu'un génie des maths y aurait trouvé un sens, une logique, mais pour le païen, ce sont avant tout des pistes à suivre, à déchiffrer puis à analyser. De quoi vous offrir un épouvantable mal de tête.



----- J+15 après E.D. -----

Ce foutu marchand de sable. Aniekj avait bien remonté diverses pistes, mais toutes se soldaient par une mort « naturelle ». Plus ils tâtonnaient, et plus ils mesuraient l'ampleur de la mélasse dans laquelle ils allaient bientôt tous batifoler. Graham, lui, avait filé sur le terrain pour glaner des informations, mais il avait cette désagréable sensation de courir après une ombre. Brama avait contacté la Garda Síochána na hÉireann, dans l'espoir d'obtenir des éclaircissements sur l'attaque de Niamh O'Shea. Affaire classée sans suite, alors le thusien s'était résigné à leur demander un listing des cas semblables, notamment concernant des jumeaux. De l'autre côté du combiné, on y mettait de la mauvaise volonté. Dans le même temps, il avait lancé une recherche à l'internationale.



----- J+18 à J+24 Après E.D. -----

Graham avait chou blanc. Trop de temps s'était écoulé. Les calculs d'Aniekj combinés à ceux de la scientifique leur avaient offert plusieurs rayons de déplacement. Une maigre consolation. Des tandems furent envoyés de jour, afin de repérer les lieux les plus propices à cacher une personne.

À la nuit tombée, des loups exploraient les lieux désignés. On leur avait procuré plusieurs échantillons portant l'odeur de Daithe.



----- J+ 38 après E.D. -----

14 jours, 14 putain de jours. Ils avaient stoppé l'enquête pour une histoire de protection de hauts notables.



----- J+47 après E.D. -----

Ils avaient enfin trouvé le lieu. Une ferme isolée et vétuste, semblant déserte dont le terrain regorgeait de carcasses abandonnées. Autant de possibilités de caches, mais aussi de pièges. La précipitation n'étant toujours pas de rigueur, on lâcha de nouveau les païens pour un premier repérage terrestre et des drones pour la cartographie aérienne. L'on parvint à en faire atterrir un sur le toit.

Trois nuits furent mises à profit pour appréhender la moindre inégalité de la zone, déposer voir légèrement enterrer des paquetages de secours, sécuriser des endroits, déclencher quelques traquenards magiques... Mais n'était-il pas courant que des animaux vagabondent ici et là ?



----- J+49 après E.D. -----

Il n'a pas eu le temps de venir avant et chaque enjambée est témoin de la culpabilité qui le ronge. A-t-il fait les choses correctement, aura-t-elle seulement de nouvelles informations à lui partager ? Face à lui, la porte d'entrée. Ses abrutis avaient rechigné à lui communiquer son adresse. Persona non grata qu'elle était devenue. Bande de cons, c'était mal connaître la ténacité du méta. Il écrase sa sèche sur le trottoir, le mégot vole jusqu'à la poubelle la plus proche. Les coups sont brefs et profonds, puis ses mains s'enfoncent profondément dans ses poches. Des tremblements à calmer peut-être ?

La porte s'ouvre, il reste un moment figé, seul son regard coule sur elle. Il avait momentanément oublié cette allure si particulière, cette impression surannée. Toujours décalée, elle est toujours décalée et bordel que c'est difficile de rester concentré. Empêtrée dans des faux-semblants de normalité qui n'ont que pour résultat l'effet inverse. C'est quoi cette expression joviale alors, qu'elle barre l'entrée de sa demeure. Bullshit que tout ça.

Cette fois-ci, c'est pire que tout, mais le temps lui manque.

- Bonjour Détective Hare. Visite officielle. Il faut qu'on parle, mais pas ici. C'est urgent.

Il recule de quelques pas, l'injonction est si proche de la supplique. Graham lui laisse le temps de dire au revoir ou de ranger son foutoir si elle veut, mais il sait déjà que si cette foutue porte ne se rouvre pas, il la défoncera. Lorsqu'elle reparaît, il s'autorise un soupir et lui file le train. Il n'est pas familier du quartier, aussi lui cède-t-il les rênes pour un court instant.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 200328045347741969

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Gra210

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 18111311254554743
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyMer 2 Juin - 17:54

Elle avait un peu oublié ses traits. Sa manie de ronger son frein, les efforts qu'il déployait pour ravaler ce feu, parfois soufflé par un évènement qu'il n'aurait su voir venir, parfois ravivé par un simple élan d'actes insignifiants. Il y avait, chez Graham, l'éclat d'une violence réprimée presque douloureuse à regarder. Clare en ignorait l'origine. Elle ne connaissait pas son passé, elle tentait maintenant d'en présumer la source : ses yeux un peu perdus dans le fil de sa méditation tandis que son voisin s'impatientait.
Lorsqu'il lui expliqua la raison de sa venue, la détective releva lentement ses yeux vers lui, son sourire noyé dans les inflexions de ses pensées, et par l'urgence de sa demande. Elle réfléchissait, à l'extérieur, à ceux du niveau 0 qui noteraient, depuis une voiture banalisée garée sur l'accotement, l'heure de la rencontre, le sujet. Après un bref silence, Clare acquiesça néanmoins. Sans un mot aux deux autres, elle alla chercher son cellulaire, puis referma la porte derrière elle et suivit Graham au dehors. Sur le perron de l'immeuble, elle eut ce geste machinal de resserrer le col de son manteau, en dépit du temps clément. Des feuilles tournoyaient sur le trottoir aux dalles grises par certaines démises. Des enfants jouaient au skate au beau milieu de la route, exhortant le klaxon des voitures de passage. Silencieuse, Clare avança à côté de lui. Malgré elle, elle se rappela son quotidien du bureau. L'atmosphère rance mais apaisante du poste une fois passé vingt-deux heures. L'aisance avec laquelle l'Officier Graham intégrait l'équipe. Il semblait né pour ce travail. Un café à la main, un sourire délicieux, typiquement canin, sans remarquer le regard envieux et déçu de quelques femmes qui l'observaient marcher vers la sortie en compagnie de Brama et d'un petit escadron, prêts à terminer la soirée autour d'un dernier verre avant de regagner leur foyer respectif. Et pendant ce temps, Clare restait à son bureau, murmurant seule, riant seule, face à des notes anecdotiques d'un dossier qui semblait littéralement lui parler.

Presque ailleurs, la détective rangea ses mains dans les larges poches de son manteau usé. Entendre le bruit de leurs pas simultanés sur le trottoir lui faisait du bien, sans qu'elle ne sache pourquoi.  


— Vous permettez ? Je voudrais éviter les oreilles indiscrètes. finit-elle par dire après un temps de silence.

D'une de ses poches, elle en ressortit son téléphone : elle le lui désigna en le secouant, son regard éloquent. Lorsqu'elle appuya sur une des touches, la mélodie qui s'éleva fut si forte que quelques passants se tournèrent dans leur direction. Clare avait enregistré Perkins quand il répétait dans l'appartement. Incroyable, le degré de décibel d'un saxophone. Sous un sourire d'excuse -un tel niveau sonore devait être désagréable pour les oreilles d'un loup- elle l'incita à poursuivre d'un mouvement de menton.

— J'ose croire que votre venue n'a rien à voir avec mes congés forcés, je doute que mes collègues soient nostalgiques de ma présence. Alors je vous écoute, dites-moi donc ce qui vous emmène chez moi, Graham. poursuivit-elle au centre de la musique forte.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Graham Davis
quand tu lances un bâton, et que c'est de la dynamite
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t101-graham-davis-ne-pas-devenir

Carte ID
Métier: Rabatteur, chasseur, fouteur de merde
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Âge du personnage :
39


Messages :
329


Localisation :
Là où les murs, les portes, les frontières n'existent pas...


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Sexapp10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181117110354420943La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptySam 5 Juin - 21:30

Le païen marche à ses côtés, se retient de la brusquer. Elle a ce fonctionnement si particulier qu'il doit réapprendre. Il la regarde agiter son téléphone comme si elle tentait de calmer un animal en proie à la rage. Perplexe, ses mâchoires se compriment alors que la mélodie, par trop assourdissante, emplit l'air d'invisible épines dont les cibles sont ses tympans. Ça ne va pas être possible, pas comme ça.

- Suivez-moi.

La tête presque rentrée dans les épaules, il file à bonne allure. Peu de temps sera nécessaire pour voir se dessiner un fourgon noir aux vitres arrières teintées. Le méta lui fait signe de grimper, sans penser un seul instant qu'elle pourrait refuser. Une fois au volant, il passe un bref coup de fil à Aniekj. Si Clare avait réagit ainsi, c'est qu'elle devait avoir une bonne raison. La prudence ou paranoïa douce est de mise, toujours. Sur l'écran du GPS, c'est la vue depuis arrière du véhicule qui se dessine.

- Bouclez votre ceinture et par pitié, coupez moi cette foutue musique.

Le contact mis, le fourgon s'insère dans la circulation sans brusquerie. Le païen ne desserre pas les dents, puis enfin déniche le véhicule qui les a pris en filature. Aussi impensable que cela puisse être, il semble soudain se détendre un peu. Il retrouve la familiarité de son univers et joue un peu les touristes avant de piler brusquement, en plein milieu de la rue. À peine le temps de dire Fuck qu'il est dehors arme au point et remonte les quelques voitures qui le séparent de leurs poursuivants. À sa ceinture, son insigne, sur les trottoirs des exclamations, des fuites, mais rien qui n'entache sa concentration. Sa progression est rapide, mais vaine. La voiture opère un quart de tour plutôt aisé au vu de la circulation, s'engouffrant dans une ruelle adjacente. Graham patiente encore un peu, jusqu'à ne plus la visualiser et s'en retourne. Un sms est envoyé avec la plaque, bien qu'il ne se fasse pas vraiment d'illusion et la marque.

Dans un concert de klaxons, envolé le flegme anglais, il faut croire, le païen reprend place derrière le volant. Sans même un geste d'excuse pour la gêne occasionnée, le fourgon se remet en route. Graham ouvre un rangement. Un étrange boîtier s'offre à leurs yeux, il actionne un contact et active un brouilleur.

- Daithe O'Shea a été enlevée. Son frère nous a signalé sa disparition, le lien probable avec l'agression de leur sœur Niamh par un certain marchand de sable et vous qui avez enquêté sur tout ce merdier. J'ai besoin de votre aide. J'ai besoin que vous me disiez tout ce que vous savez sur cet homme.

Comme pour l'inciter à prendre la bonne décision, Graham passe aux aveux. Sans même s'en rendre compte, il l'appelle par son prénom.

- Elle est très importante pour moi, Clare, je dois la retrouver.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 200328045347741969

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Gra210

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 18111311254554743
Revenir en haut Aller en bas
Clare Hare
tic toc tic toc !
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
https://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare

Carte ID
Métier: Détective
Talents/Pouvoirs:
Voir le profil de l'utilisateur
Faction :
defaut


Messages :
980


Distinctions :
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Staff10La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Nuts12La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 190325072038199656La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 210529012352613895


MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] EmptyDim 6 Juin - 22:40

— J'ai changé d'avis. J'ai changé d'avis, d'accord ?! Je vais vous aider ! finit-elle par crier, sur la défensive.

Il cligna des yeux, rabaissant mollement la main qu'il avait gardée sur le pan de la porte. Ils partagèrent un bref regard, perdu. Deux naufragés, et elle coulait... elle coulait.

— Mais vous devez... en échange, vous devez faire quelque chose pour moi.

Abraham ne bougea pas. Il observait attentivement Clare : elle reconnut aussitôt sur son visage cet air de nostalgie : à croire que Clare, son aspect négligé, ses mimiques, ses attitudes, lui avaient manqués. Elle se détourna vivement pour s'en dérober, reprenant ses cent pas sur le tapis brodé.

— Que souhaites-tu ? lui demanda-t-il d'une voix conciliante.

Clare replaça ses cheveux derrière ses oreilles, dans le besoin de ré-organiser ses pensées.

— L'officier Graham, en avez-vous entendu parler ? dit-elle très vite.

Abraham hocha la tête pour lui signifier que non. Elle lui jeta un bref coup d'oeil, interloquée -peu désireuse de le regarder trop longtemps-


— Vous ne savez pas qui je côtoie durant mes missions ?

— Le devrais-je ?

— Vous me suivez, partout où je vais, alors je...

— Clare, il existe des centaines d'officiers dans vos locaux. Je puis t'assurer que je ne le connais pas. Que veux-tu donc ? Exprime-toi.


Elle refit un tour dans l'autre sens, sourcils froncés, liant les gestes aux paroles.

—  Arrêté le 16 juin... manquement aux ordres... ils vont l'enfermer à Black Walls pour longtemps c'est certain... Je me demandais, je me disais que... peut-être... la Triade pourrait réduire sa peine... que vous pourriez... leur en toucher deux mots...

Elle s'arrêta de marcher après avoir constaté qu'il gardait le silence. En le regardant, elle remarqua son air profondément surpris.

— Tu aspires à l'aider ?

Quand Clare cilla, il parut soudain saisir.

— Cet officier est un païen, n'est-ce pas ? Que possède-t-il de spécial qui t'ait rappelé ton passé, Clare ?


------

Clare suivit les directives de Graham en silence. La démarche décidée du païen présagea à Clare qu'elle ne rentrerait pas chez elle de sitôt. Pourtant, elle gardait un visage un peu absent, à mesure qu'elle se remémorait leur première rencontre. Dans sa poche gauche, elle manipula le briquet à clapet : elle l'ouvrit, le ferma à de multiples reprises afin d'envoyer un message en morse à Naos : qu'ils ne l'attendent pas pour manger. Une fois devant le fourgon, elle eut un bref arrêt. Un instant, elle se demanda s'il avait deviné pourquoi il était sorti si tôt de prison. Mais il n'y avait aucune chance. Absurde. Docile, la détective s'installa à la place passagère: elle obtempéra sans rien dire, éteignant totalement son téléphone. Quelque chose, sans qu'elle ne sache quoi, commença à la mettre mal à l'aise. Peut-être l'idée de se retrouver seule avec un individu dont elle aurait préféré taire l'aide prodiguée. Ou peut-être car Graham regardait maintenant avec insistance à travers son rétroviseur, depuis de trop longues minutes de trajet.

— Graham, vous devriez .... Le païen pila d'un coup. Clare lâcha un juron, se retenant à son siège par reflexe. Alarmée, elle vit Graham sortir du véhicule, arme au poing. Son souffle se coupa quand elle saisit où il allait, qu'elle remarqua, à travers son propre rétroviseur, ce qu'il faisait. La détective ne put se résoudre à sortir de l'habitacle : dehors, elle ne provoquerait rien de plus que des problèmes.

Une fois la voiture banalisée enfuie et le païen revenu, Clare se sentit bousculée, partagée entre l'inquiétude et la sidération : un étrange rire la secoua, elle se massa les yeux dans ce besoin de regagner contenance. Au même moment, Graham ouvrit une trappe bizarre et actionna un brouilleur d'ondes : Clare se demanda subitement si elle connaissait vraiment ce type assis à côté d'elle. Le prénom de Daithe l'extirpa de son état fébrile, mais pas de son sentiment de rêverie. Cette coïncidence trop parfaite lui tomba dessus comme un bloc de ciment lancé à pleine vitesse.


— Comment vous connaissez ce pseudonyme ? murmura-t-elle, décontenancée.

Elle tâcha de se réadosser au siège. Elle sentait sa tête lui tourner. Des information successives s'engageaient dans ses pensées qui les triaient comme l'aurait fait un vieux fax, le roulement du moteur de la voiture l'empêtrait d'une légère nausée.


— Vous allez trop vite, vous foncez trop... c'est un comportement récurent chez vous, Graham. Laissez-moi un moment, juste un moment... souffla-t-elle en fermant les yeux, se massant le front.

Quelque chose clochait. Ca n'allait pas. Elle ne pouvait se permettre de penser au niveau 0 pour le moment. Son attention tournoyait exclusivement autour de Daithe, du marchand de sable, de Graham, qui se connaissaient chacun. Daithe qui était "très importante" pour Graham. Clare haïssait toute forme de coïncidence, surtout quand un criminel préférait ne pas se fier au hasard.


— Il... L'avez-vous localisé ?

Elle rouvrit les yeux, brusquement inquiète par cette nouvelle évidence

— Graham, est-ce que vous ou quelqu'un de votre équipe a réussi à le localiser ?

Elle n'était pas ravie par ce constat, parut au contraire effrayée. Si ce malade avait laissé des traces jusqu'à sa cachette, c'est peut-être qu'il s'attendait à les voir arriver.

___________________
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 181113112545980285

Spoiler:
 

La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] 1903011207567857
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty
MessageSujet: Re: La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]   La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La louve et le douzième cauchemar [PV] (archives - avant le dôme) [12/01/2019 - ???]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» 2019 après la chute de New York [DVDRiP] Fantastique
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernum :: NOAH :: s e c t e u r _s u d-
Sauter vers: