Playlist d'Infernum
Partagez | 
 

 Rites (annexe détaillée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SALEM
notitia


avatar

Messages : 120

En savoir plus
MessageSujet: Rites (annexe détaillée)   Lun 26 Fév - 7:58



Les Thusiens


Les thusiens prônent la notion de sacrifice. Pour eux, le passage de la magie doit se faire par le biais de dons. Le sacrifice est symbolique : une goutte de sang, ou une mèche de cheveux, des herbes sèches... Les Thusiens affectionnent les pièces remplies d'objets chargés d'histoires (une chambre, un grenier...). Ils tracent des formes au sol à partir de poudre de fer, allument quantité de bougies et utilisent la force des symboles pour renforcer leurs prières.

Les éléments de culte


Le sang. Le sang est très sacré pour les thusiens, en perdre, c'est comme de perdre l'essence de sa nature. On le sacralise et le protège, on peut même le verser durant les prières pour se donner de la force.

Les rites sont symbolisés par du sang versé et des symboles.

Le sang, le fer et le feu sont les éléments de prédilection des thusiens.

Les rites


Rappel :

Tous les sorciers ne pratiquent pas les rites, encore moins ceux culturels.
Les rituels hiératiques (ceux qui sont faits dans le but d'emmagasiner plus de magie en soi) ne sont, eux non plus, pas appris de tous -et encore moins appliqués.
Tout dépendra du mode de vie et des idéologies du sorcier.
Durant le rituel, la magie passe par les prières.
On prie donc tout au long du rituel.


Rituels hiératiques :

Si une bougie s'éteint, un mot est mal formulé, un balbutiement, une toux, etc. on doit tout recommencer.

AVANT TOUT RITUEL, les thusiens dessinent avec du sang, sur leurs bras et/ou leur visage, des symboles qui ont une signification pour eux.

Rituel mineur

De son sang, on trace deux cercles de la taille de ses mains sur un support en bois. Autour, on pose des bougies allumées et tout symbole que le sorcier juge avoir de la valeur (des petites figurines de son enfance, des photos, ou même des plantes cueillies dans un champ qu'on aime...) Puis, on pose ses paumes à plat à l'intérieur des cercles et on récite durant plusieurs heures.

Rituel moyen

On dispose des bougies par terre de manière à créer une croix (en X) dans un cercle. Au centre, on verse son sang. Une fois les bougies allumées, on ne rentre pas dans le cercle, jamais, on tourne autour en récitant des prières.

Rituel majeur

Requiers cinq sorciers. On dessine un pentagramme (d'environ un mètre) à l'aide de poudre de fer. Dans les espaces vides du pentagramme, on y dépose des objets qui nous sont symboliques. Puis on ferme le pentagramme dans un cercle dessiné avec le sang de chaque sorcier. A chaque extrémité du pentagramme, un sorcier doit s'y agenouiller. Les prières doivent être récitées à l'unisson.

Rituels culturels :

La fleur de fer est fait pour une femme enceinte : on pose un morceau de fer sur son ventre et on récite des prières.

Le pacte de sang signe une promesse entre des individus : on s'entaille la paume de la main et on tient l'autre également entaillée en récitant des prières.

L'enterrement est appelé le retour. On doit brûler le corps du mort sur un lit de planches de bois.

Les prières :


Elles doivent être récitées durant des rituels : en même temps à l'oral et dans sa tête.
Mais on peut les employer dans le quotidien : avant de se coucher, au moment de manger, lorsqu'on veut se rassurer, lors d'une cérémonie ou dans l'espoir de guérir un proche.
Leur aspect mystique provoque même des effets de transe chez les plus fervents qui les récitent.
A la base rimant en langues mortes, elles ont ensuite été traduites dans toutes les langues pour servir au plus grand nombre.  Car en sorcellerie, les prières se doivent d'être comprises dans leur entier pour faire effet.
Le choix du psaume à réciter est à la liberté du sorcier et n'influence pas le résultat d'un rituel, tant qu'on en récite un des trois.

psaume I

Sang, fer, dans ta chaleur
Manae
Eryso
Albigath
Marche trois fois et pose la pierre
Retourne le socle s'il ne bouge pas
Attends qu'ils te disent.
Un centre et trois branches.

psaume II

Je fais appel à celui qui écoute
Entends et comprends
Je ferais en sorte d'apaiser ses craintes
Depuis ma modeste condition
Et ne m'en veux guère, si ce n'est suffisant
Puisque je te laisse faire à ta guise
J'ai toute confiance

Psaume III

Sang, lumière, larme
Abigath
J'implore ton aide (x3)
Guide-moi (ou Guide-le/la/les)
Je t'offre ceci en échange
Si cela suffit
Je ploie selon ta volonté
Un centre, six branches.


___________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALEM
notitia


avatar

Messages : 120

En savoir plus
MessageSujet: Re: Rites (annexe détaillée)   Jeu 1 Mar - 18:20



Les Théologiens


Les théologiens prônent la notion d'équilibre. Ils considèrent que la magie est une harmonie qui doit être respectée. Ils aiment se recueillir dans des espaces clos et impersonnels, fermer les yeux pour faire le tri dans leur tête et faire abstraction de ce qui les entoure.

Les éléments de culte


L'eau accompagne chacun de leur rite et représente l'essence première de tout être vivant. Elle symbolise aussi la ligne parfois mince entre le calme et la tempête.

Les rites sont symbolisés par des gestes lents et mesurés : on applique de l'eau sur ses tempes, ses paupières ou ses poignets ; ou sur ceux de son voisin.

Les prières de tous les jours se font souvent en joignant les mains.

Les rites


Rappel :

Tous les sorciers ne pratiquent pas les rites, encore moins ceux culturels.
Les rituels hiératiques (ceux qui sont faits dans le but d'emmagasiner plus de magie en soi) ne sont, eux non plus, pas appris de tous -et encore moins appliqués.
Tout dépendra du mode de vie et des idéologies du sorcier.
Durant le rituel, la magie passe par les prières.
On prie donc tout au long du rituel.


Rituels hiératiques :

Si une pluie cesse, un mot est mal formulé, un balbutiement, une toux, etc. on doit tout recommencer.

AVANT TOUT RITUEL, les théologiens doivent tremper leurs mains dans de l'eau.

Rituel mineur

On sacre l'eau à l'aide de prières puis on mouille ses poignets et son front par des gestes lents et précis.

Rituel moyen

Les jours de mauvais temps, on reste sous la pluie durant plusieurs heures, à genoux, et les mains jointes.

Rituel majeur

Requiert deux sorciers. On doit se retrouver immergé jusqu'à la poitrine dans un bassin rempli d'eau.(être habillé ou non n'a aucune importance) D'une main, on mouille le front de son voisin en traçant des gestes précis et celui-ci en fait de même. On doit réciter les mêmes prières, en même temps. L'autre main doit rester sous l'eau et tenir celle du sorcier qui partage le rite.

Rites culturels :

Vers les trois ans du sorcier, si la famille suit les rites, on pratique l'Initium : on récite des prières et on dessine la ligne d'horizon sur le front de l'enfant.

A l'adolescence le morior ne réunit que les membres du même sexe : on boit, on confie ses doutes, ses hontes et ses fautes et on apprend les chants sacrés.

Le mariage est appelé l'union et devra suivre une cérémonie qui peut s'avérer particulièrement éprouvante sur le plan émotionnel.

L'enterrement est appelé le repos. Deux jours sont donnés à la veillée du corps, le troisième jour le mort sera mis à l'eau.

Les prières :

Elles doivent être récitées durant des rituels : en même temps à l'oral, et dans sa tête.
Mais on peut les utiliser dans le quotidien : avant de se coucher, au moment de manger, lorsqu'on veut se rassurer, lors d'une cérémonie ou dans l'espoir de guérir un proche.
Leur aspect mystique provoque même des effets de transe chez les plus fervents qui les récitent.
A la base rimant en langues mortes, elles ont ensuite été traduites dans toutes les langues pour servir au plus grand nombre.  Car en sorcellerie, les prières se doivent d'être comprises dans leur entier pour faire effet.
Le choix du psaume à réciter est à la liberté du sorcier et n'influence pas le résultat d'un rituel, tant qu'on en récite un des trois.

psaume I

Je porte respect à celui qui
garde la ligne constante dans ma vie
Et je remercie ceux qui me permettent aujourd'hui
de profiter du don qu'il m'a offert

psaume II

J'appelle à votre force
vous dont l'essence originelle vous habite
permettez-moi d'en recueillir un peu de vous
pour vous garder en mon sein
autant de fois qu'il le faudra
jusqu'au jour de mon retour

Psaume III

Pars!
Le poison dans la mare
Fuis!
Crains la tempête, le bruit du tumulte
Redoute mes mots
Redoute mes paroles
Redoute ma force
Celui qui me l'a donnée
Ne te veut pas dans son eau




___________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SALEM
notitia


avatar

Messages : 120

En savoir plus
MessageSujet: Re: Rites (annexe détaillée)   Jeu 1 Mar - 23:01



Païens


Les païens doivent accepter une part de nature dans leur vie pour pouvoir accepter leur loup. Le respect envers leur animal doit se ressentir pour que leur foi reste complètement intacte. Ils retrouvent la magie dans les lieux naturels, mais peuvent aussi se raccrocher à des éléments tels que le vent, la terre ou encore les arbres.

Ceux qui appliquent les anciens rituels sont, étonnamment, encore plus rares que chez les autres races, sans doute dû au fait que la modernité arrive difficilement à s'allier à des traditions très proches des lieux naturels.

Leur race est plutôt différente des autres : leurs prières sont des chants, on ne compte que deux rituels hiératiques et la majorité des rituels culturels sont propres à chaque meute.

Les éléments de culte


Lors des rites, ils utilisent le feu, l'échange et les matériaux naturels (os, terre, sang d'animaux, sève d'arbre etc.)

Les plus fervents portent des crânes d'animaux représentant leurs proies : cervidés, ovidés pour la plupart et une longue toge noire.

Les rituels suivent le cycle de la lune et se font toujours durant la nuit.

Les prières sont une exception chez les païens : il s'agit de chants qui sont propres à chaque individu ou/et meute.

Les rites


Rappel :

Tous les sorciers ne pratiquent pas les rites, encore moins ceux culturels.
Les rituels hiératiques (ceux qui sont fait dans le but d'emmagasiner plus de magie en soi) ne sont, eux non plus, pas appris de tous -et encore moins appliqués.
Tout dépendra du mode de vie et des idéologies du sorcier.
Durant le rituel, la magie passe par les prières.
On prie donc tout au long du rituel.


Rituels hiératiques :

Arrêter de chanter, un balbutiement, une toux etc... on doit tout recommencer.

Le rituel se fait toujours dans un endroit naturel (généralement une forêt) UN JOUR avant la pleine lune et durant la nuit.

Si l'on porte un masque, on peut le remettre juste après s’être peint la peau.

Rituel mineur

On mélange du sang animal et de la terre dans un bol. De cette mixture, on dessine ensuite des traces le long de ses bras et sur ses joues -imitant celles de griffures. Assis ou debout, l'on fixe ensuite la lune tout murmurant son chant.

Rituel majeur

Requiert dix sorciers. On allume un grand feu, et chaque individu peint le visage de son voisin avec du sang d'animal. Puis l'on tourne autour du feu tout en chantant, en veillant à ce que la lune soit toujours visible.

Rites culturels :

Un rituel commun revient dans l'histoire des païens : on la nomme la course. Transformés en loup durant la pleine lune, les païens prennent l'habitude de se poursuivre dans la forêt sous forme de jeu.

Allumer un feu et chanter en groupe est aussi un rituel souvent suivi.

Le reste des rituels culturels est propre à chaque meute.

Les prières sont des chants spécifiques à un individu/une meute et doivent avoir une signification forte pour le païen.



___________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




En savoir plus
MessageSujet: Re: Rites (annexe détaillée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rites (annexe détaillée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Annexe de l'Hôpital
» Demandes de Job Annexe
» Un costume bien taillé pour la rentrée
» ANNEXE ₪ Les femmes à Pompéi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernum :: ∫ À la frontière ∫ :: Au Commencement :: La Bibliothèque-
Sauter vers: