La bibliothèque
Infernum, c'est quoi ?
Races magiques
Factions
Temporalité : Nous sommes en 2018, entre le 21 juin et le 21 novembre.
Londres, la capitale des opposés : traditionnelle mais moderne, innovatrice mais conformiste... A travers la fumée, les gens feraient mieux d'observer. Ils devraient remarquer que là, une femme vient d'allumer sa cigarette sans utiliser de briquet ; qu'ici, un petit enfant s'amuse à demander aux passants "s'ils sont bien éveillés". Ouvrir les yeux. Sur une ville dont l’atmosphère de mystères n'est peut-être pas aussi fantaisiste qu'on le croit...LIRE LE CONTEXTE
Chapitre 2 : L’explosion provoqué par un fidèle de Weknow a ébranlé le monde informé. La Triade décide de mettre en place un couvre-feu et de durcir les règles. Se rendre à l'Intrigue

Playlist d'Infernum
Partagez | 
 

 Liv Oakwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 1

MessageSujet: Liv Oakwood   Jeu 29 Nov - 23:22



Nom et Prénom : Oakwood Liv
Âge : 26 ans
Nationalité(s) : Anglaise
Statut Civil : Célibataire
Ville et date de naissance : Londres, 22 Avril 1992
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Métier : Scientifique
Race : Commun éveillé
Faction : Ligma
Foi magique : Intacte
Sixième sens : Voir les défunts
Pouvoir originel : Aucun
Crédit Avatar : Eddy Shinjuku








22 Avril 1992 : Naissance à Londres.

Août  1998 : Premier souvenir d’un défunt.

Novembre 2001 : Rencontre avec Tim Rochester, un thusien, qui deviendra son meilleur ami.

Juin 2003 : Après une longue dépression, départ de sa mère païenne, Esther. Elle ne supportait plus d’être solitaire dans une grande ville, elle est retournée dans la meute de sa famille.

Mettre ici une date clée : (brève description)

Mettre ici une date clée: (brève description)



Août 1998


Éblouie par le soleil, la jeune mère lève la main pour soustraire ses yeux aux rayons dorés, et savoure cette petite brise qui passe en un instant. Quelle magnifique journée, cette journée d’été, où les enfants s’ébattent joyeusement dans le square, criant de surprise, riant aux grimaces ou pleurant de caprice. Une cacophonie dure à supporter pour la plupart des passants. Depuis son banc la jeune femme vérifie avec attention la présence de son enfant, dans le bac à sable, et rassurée elle retourne à son livre.
La fillette, assise dans le sable chaud, est toute absorbée par les histoires qu’elle invente avec sa poupée, et ne remarque pas tout de suite l’autre petite fille qui s’approche sans un bruit, la regardant avec envie, une lueur de tristesse dans le regard. Elle est pâle, presque effacée avec de grands cernes sous les yeux, et finit par s’asseoir aux côtés de cette inconnue. Celle-ci lève enfin le nez de son jeu et lui dit poliment bonjour, comme lui a appris sa mère.
- Comment tu t’appelles ? Demande-t-elle, avec la curiosité et la franchise des petits enfants.
La fille répond dans un murmure :
- Vicky.
- Moi c’est Liv. Et elle c’est Joy, ajoute-t-elle en montrant la poupée. Elle adore jouer dans le sable, et faire des gâteaux. Tu veux jouer avec ?
La petite fille fait non de la tête, refusant la poupée qui lui est tendue, et l’autre reprend son jeu. Au bout de quelques instants, comme Vicky continue de l’observer avec un air triste, la fillette lui propose un autre jeu :
- Si tu veux on peut jouer à l’élastique, c’est ma maman qui l’a.
Sans attendre la réponse, elle court vers sa mère assise sur le banc, et lui demande l’élastique pour jouer avec son amie.
- Oui bien sûr ma puce. Tiens, ne le perd pas. Avec qui est-ce que tu parlais ?
- Avec Vicky. On va jouer à l’élastique.
- Vicky ? Qui est-ce ?
- La fille là-bas, dans le bac à sable,
dit-elle en la montrant du doigt.
- Mais il n’y a personne ma chérie.
La fillette regarde sa mère sans comprendre, puis Vicky assise avec son pyjama mauve.
- Mais si, insiste-t-elle.
- Il n’y a personne dans le bac à sable. Elle a dû retourner auprès de ses parents, explique-t-elle gentiment à sa fille.
Perdue, Liv ne comprend pas pourquoi sa mère veut lui jouer un tour et regarde à nouveau vers le bac à sable. Mais pas de Vicky. Envolée.
Elle y retourne, s’assied avec sa poupée et son élastique désormais inutile, et regarde autour d’elle. Mais Vicky ne revient pas.

En fait elle ne revint jamais. C’était l’été de ses six ans, et la première fois que Liv voyait un esprit. Ou, du moins, c’était son premier souvenir d’un être ayant disparu. Bien sûr elle ne comprit pas  tout de suite la nature réelle de ce qu’elle avait vu, mais lorsque le même type d’incident se répéta au cours des mois qui suivirent, ses parents le comprirent pour elle.
À sa naissance ses parents, Esther et Alistair Oakwood, l’avait déclarée et sa vérification n’avait pas tardé à suivre. Sa mère étant païenne et son père un commun non doté, mais informé puisqu’il avait épousé Esther, Liv serait nécessairement une informée. L’appareil avait alors révélé qu’elle était un commun, mais avec un sixième sens : une éveillée. Surpris, ses parents se renseignèrent sur les pouvoirs que les éveillés pouvaient développer, et quelques années plus tard le doute ne fut plus permis, elle voyait les esprits des défunts.
Ils le renseignèrent donc sur le site de la Triade et l’annoncèrent à la fillette, en essayant de ne pas l’effrayer.

Au début, elle ne se rendit pas compte de tout ce que cette particularité impliquait et le prit plutôt bien. Elle voyait des esprits ? Bon, et alors ? Elle pouvait leur parler ? Rien ne l’y obligeait, si elle n’en avait pas envie. D’ailleurs, eux-mêmes n’avaient pas toujours envie de discuter. Et si jamais elle entamait la conversation, ou les écoutait, où était le problème ? Ça ne changeait pas des personnes dans la rue.
C’est précisément sur ce point qu’elle se trompa, car ces personnes étaient mortes. Et cette différence était d’importance. Quand elles se rendaient compte que Liv les voyait, celle-ci devenait un lien vers le monde qu’ils avaient quitté, la vie qui leur manquait.
Leurs souvenirs, leurs regrets, leurs peines et leurs joies qu’ils lui confiaient, comment gérer ce déferlement d’émotions pour une petite fille ? Toute cette tristesse, ces vies fauchées parfois trop tôt, parfois de manière brutale. De nature compatissante, elle prenait pitié d’eux et passait du temps avec ces défunts pour les écouter lorsqu’ils apparaissaient.
Cependant, rongée par toutes ces émotions négatives qu’elle entendait, elle finit par devenir une petite fille mélancolique, à déprimer et pleurer lorsqu’elle ne supportait plus le poids de leur peine. Et quand il fut impossible pour elle d’en supporter davantage, elle se révolta contre ce pouvoir qui lui était imposé. Elle se mit en colère contre ces esprits qui ne la laissaient pas en paix, contre tout le monde en fait, souvent pour un rien.
Les parents de Liv souffraient de la voir aussi affectée par ces présences peu nombreuses mais envahissantes, et faisaient leur possible pour lui montrer leur amour, les bons côtés de la vie, qu’elle ne se résumait pas à attendre une fin inévitable. Et enfin, avec le temps, ces efforts finirent par payer. Elle se résigna, appris non pas à rester insensible aux gens, mais à prendre moins à cœur leurs confidences. À accepter la mort comme une fin inéluctable, qui toutefois n’empêchait pas de profiter de la vie, bien au contraire. Il fallait la vivre pleinement car on ne savait pas quand elle se finirait.
À l’anniversaire de ses huit ans, Liv avait finalement trouvé un équilibre. À force de côtoyer la mort et ses souvenirs elle était un peu plus mature pour son âge qu’elle ne l’aurait dû, néanmoins elle ne redoutait plus son pouvoir. Elle commença même à l’apprécier et plutôt que d’être une éponge pour les regrets des morts et leur mal-être, elle s’efforçait de leur rappeler leurs bonheurs, les longues années d’expériences d’une vie bien remplie, d’apaiser leur cœur ou tout simplement de les distraire.
Elle ne se laissa plus que très rarement submerger par ses émotions.

Novembre 2001

Dans les couloirs de l’école primaire de Cristal Palace, Liv se faisait chamailler par quelques camarades non dotés. Cela faisait deux ans qu’elle avait acquis une réputation de folle pour eux, alors même qu’ils connaissaient l’existence des races magiques. Mais une fille plutôt solitaire, qui aimait parler aux morts, elle était forcément pas nette dans sa tête. Ils étaient passés des moqueries à la bousculade, lorsque la lumière dans le couloir s’éteignit brusquement. S’ensuivit une série de cris, de bruits de cavalcades, de chutes, tandis que la petite fille, tétanisée, restait pelotonnée dans un coin comme si le noir pouvait l’avaler et la faire disparaître. Et puis avec un grand éclat de rire la lumière revint.
Un garçon était assis contre le mur, les jambes en travers pour faire tomber les garnements dans leur fuite, et semblait très amusé par le tour qu’il venait de leur jouer. Le teint clair, les cheveux châtains et les yeux gris orageux, il adressa son sourire le plus charmeur à Liv, la taquinant :
- Si tu ne respires plus on te prendra peut-être pour un porte-manteau.
Elle se sentit complètement ridicule et rougit fortement, se décollant du mur. Comme il n’avait pas l’air de vouloir bouger, elle alla s’asseoir à côté de lui.
- Tu es thusien n’est-ce pas ? Demanda-t-elle.
- Oui, fit-il avec un air malicieux. Tim Rochester, à ton service.
- Merci Tim, lui dit-elle avec reconnaissance. Je m’appelle Liv.
- Je sais.

Elle le regarda avec étonnement.
- Je les ai entendu t’appeler, expliqua-t-il. Alors… c’est vrai que tu parles aux morts ?
- Oui. Enfin… pas tout le temps. Des fois ils ne nous remarquent même pas, ils ne font que passer. Ils nous ont oublié, et nous aussi,
conclut-elle.
- Je n’ai pas oublié mon père, répliqua-t-il.
- Oh, pardon, je ne voulais pas… je veux dire… une fois que les personnes qui les connaissaient mourront aussi, ils seront oubliés. Enfin je veux pas dire que tu vas mourir bientôt…
Sa voix se tut alors qu’elle s’embourbait dans ses explications et elle rougit à nouveau.
- T’inquiète, je ne mourrai pas de sitôt, dit-il avec confiance. Et puis...mon père était fou. Si je me souviens de lui, c’est surtout pour ne pas devenir comme lui. Et ne pas finir comme lui.
Liv le regarda avec un air interrogateur, sans oser formuler ce qu’elle pensait et Tim satisfit sa curiosité :
- Il a été tué, par des gens qui s’appellent Hayes. Enfin c’est ce qu’on m’a dit. Est-ce que tu peux voir quelqu’un de précis, quelqu’un que tu déciderais de voir ?
- Non, ça ne marche pas comme ça. Mais si un jour je le vois je lui parlerai de toi,
lui promit-elle.
Le garçon hésita, n’osant pas avouer qu’il aurait aimé revoir son père malgré sa folie, mais il finit par la remercier touché par sa promesse.
- Ma famille m’a prévenu de ne pas devenir ami avec ceux qui ne sont pas thusiens, parce que je les verrai vieillir, mourir, et que ça me fera du mal.
La petite fille le regarda avec des yeux déçus, et il poursuivit avec son petit sourire en coin :
- Mais j’ai pas envie de leur obéir.
Liv sourit à son tour, échangeant un regard complice avec lui, reconnaissante. Décidément l’effronterie de ce garçon l’amusait beaucoup.
- Tu refais le coup de la lumière ? Lui demanda-t-elle, enjôleuse.
Il s’exécuta avec plaisir, éteignant la lumière et faisant voltiger de petites billes lumineuses dans un étrange ballet aérien.
Inventaire

Une 'tite Yamaha 125 rouge type roadster.



Profil psychologique

Profil physique

informations supplémentaires

Elle est très pointilleuse sur le rangement, pour qu’elle se sente bien chez elle il faut qu’il y ait le minimum d’affaires qui traînent.
La meute de sa mère Esther vit du côté de Brockenhurst et du parc national de New Forest.
Son père, Alistair, est fleuriste et propriétaire de la boutique « The Green haven » dans le quartier de Shoreditch, à la limite de la City, qui est ouverte aux lambdas comme aux informés (elle n’est pas Eyes Open).
Tim Rochester est un thusien capable de contrôler la lumière. Il travaille en tant qu’employé dans une boutique Eyes Open située dans la City, fournissant des potions, gadgets et autres fournitures pour les informés. Cela va des gants d’hiver conducteurs d’électricité pour thusiens aux fontaines d’intérieur pour théologiens, etc...


Derrière l'écran

Ton petit âge ? Ah… l’âge où l’on n’a plus de réduc’
Ton impression générale du fofo ?
Le concept d’histoire interactive m’a plu, même si j’ai encore du mal à me faire une idée du fonctionnement.
Tu l'as connu comment ? Topsite
Tu aurais des suggestions ?
C’est un détail, mais j’ai l’impression que la zone de texte dans les posts est vraiment pas large. Mais bon… à la limite on peut zoomer.
Le mot de la fin : ♪This is the end... my only friend, the end♫
Jusqu’à présent je n’ai écrit que dans un contexte médiéval, j’avais envie de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tic toc tic toc !
Faction : LIGMA

Messages : 367


Carte ID
Métier: Détective
Disponibilité RP: Dispo !
Talents/Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Liv Oakwood   Jeu 29 Nov - 23:44

j'adorais les shadoks ! Very Happy
c'est sympa de voir quelqu'un passer d'un contexte médiéval à contemporain, j'espère que tu t'y plairas
Bienvenue ici, et hésite pas si tu as des questions !

___________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t62-clare-hare
avatar
quand tu lances un bâton, et que c'est de la dynamite
Faction : defaut

Âge du personnage : 37

Messages : 237

Localisation : Black Walls


Carte ID
Métier: Officier
Disponibilité RP: Overbooké
Talents/Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Liv Oakwood   Dim 2 Déc - 14:25

Bienvenue, bienvenuuuuuue !


Médiéval dis-tu, ça me parle, j'en ai fais un peu aussi. Hâte de finir de lire ta fiche ^^

___________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t101-graham-davis-ne-pas-devenir-
avatar
fétichiste des souvenirs
Faction : defaut

Âge du personnage : 42 ans

Messages : 177


Carte ID
Métier:
Disponibilité RP: Occupé pour le moment
Talents/Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Liv Oakwood   Dim 2 Déc - 16:26

Bienvenue Liv !
Perso très intéressant ! J'espère pouvoir te rencontrer en rp Smile

___________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infernum.forumactif.com/t118-orson-curt En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Liv Oakwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liv Oakwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernum :: ∫ À la frontière ∫ :: Tables de l'Ordre-
Sauter vers: